De Luigi Ciamburro / Corsedimoto.com

Il n’y a plus besoin de présenter Kevin Schwantz. Pilote authentique et d’un autre temps, il suffit de se remémorer les différents surnoms qui lui ont été attribués au fil des ans en 500cc, au guidon de sa Suzuki, pour tenter de décrire un champion incomparable : « pilote on/off », « exemple à ne pas suivre », « pilote chaud », « pilote ingérable » Témoin et « parrain » de la maison d’Hamamatsu, il s’implique toujours dans les événements de son team bien-aimé et dans un sport qu’il continue à porter dans son cœur et dans son âme. Champion du monde 1993 dans la catégorie reine, avec 25 victoires dans sa carrière, il a annoncé sa retraite au GP du Mugello 1995. Récemment revenu en Italie, à Crémone, pour le Suzuki Day, grand fan de Valentino Rossi, il maintient toujours un lien privilégié avec l’Italie.


Ton opinion sur Andrea Iannone a-t-elle changé après ses deux podiums ?

Non, elle n’a pas changé. Je n’ai jamais pensé que Iannone n’était pas rapide (il est rapide), mais il doit l’être de façon constante.

Penses-tu que Suzuki continuera à se concentrer sur Rins et Iannone jusqu’en 2020 ?

Je suis presque sûr qu’ils resteront concentrés sur Rins encore quelques années. Qui sera le second pilote de l’équipe ? Je ne connais pas exactement la réponse, cela pourrait être Iannone. Mais je ne le sais pas.

Qui sera le rival de Márquez dans ce championnat ?

Je ne sais pas, mais à l’heure actuelle, son plus grand rival cela reste lui-même. Dovi n’a pas montré de véritable régularité cette année. Il a gagné la première course et a eu du mal à avoir le top 5 à Austin. Cela a été pareil en Argentine. Vale et la Yamaha semblent encore en difficulté lorsqu’il fait chaud et ils n’arrivent pas à avoir de feeling sur certains circuits. Crutchlow peut-être ? Il a besoin de trouver un peu de cohérence et d’arrêter de perdre autant de points comme il l’a fait à Austin et à Jerez. Iannone a fait quelques bons tours sur la Suzuki. Ce serait intéressant de voir si un jour il pourrait vraiment défier Márquez, mais nous avons besoin d’en voir beaucoup plus de lui avant de pouvoir dire qu’il défiera quelqu’un. Suzuki a une bonne moto, nous le savons. Rins l’a montré lors des deux dernières courses, mais nous allons continuer à regarder le développement de la Suzuki.

Pourquoi Jorge Lorenzo n’arrive-t-il pas à avoir de feeling avec la Ducati ? Est-ce qu’il réussira à résoudre ses problèmes ?

Nous avons vu à Jerez que Jorge semblait avoir résolu son problème. Il s’est battu pour la seconde place, le travail est tout simplement en cours. La Ducati est totalement différente de la Yamaha qu’il avait l’habitude de piloter. Valentino ne l’a jamais comprise. Nous devrions peut-être laisser un peu de temps à Jorge et voir d’autres courses.

Valentino peut gagner quelques courses mais pas le Championnat du Monde. Es-tu d’accord avec cette affirmation ?

Lorsque l’on gagne des courses je pense que l’on a la possibilité de remporter un Championnat du Monde. Je suis d’accord : il gagne des courses mais peut-être pas le Championnat, cependant lorsque l’on remporte des courses et que l’on est régulier, on peut se mettre en lice pour le Championnat. Márquez écrase tout le monde, il prend des points alors qu’il a pourtant été pénalisé. Dovi et Ducati ne sont pas réguliers… Márquez est le pilote à battre, mais Rossi pourrait être là et récupérer des points si les autres commettent des erreurs.

L’âge est-il le seul frein de Valentino Rossi ? Si Marc Márquez était né dix ans plus tôt, qui aurait gagné ?

Cela dépend. Lorsque l’équipe de Valentino a commencé à se rapprocher avec l’électronique, je pense que Márquez aurait eu du mal avec son style. Après s’ils avaient le même âge et qu’ils avaient tous les deux 25 ou 30 ans et non 40 ? Je crois que la bataille entre Rossi et Márquez serait beaucoup plus épique. Elle était épique jusqu’à il y a quelques années. Rossi a été rapide, il a également eu des problèmes avec la Yamaha, et il ne se sent pas encore tout à fait à son aise avec elle. Alors, qui peut savoir ? Peut-être serait-il retourné chez Honda ? Peut-être qu’il aurait été dans l’équipe de Márquez?

Es-tu favorable ou plutôt défavorable à l’aérodynamique en MotoGP?

Je pense que tout peut être essayé pour tenter de mieux faire rouler les motos, les faire aller plus vite, pour avoir un meilleur temps au tour, pour les rendre plus homogènes. C’est bien. Il peut y avoir des ailerons devant ou derrière ou n’importe quelle autre chose, c’est intéressant. Je pense que cela plaît aux gens. C’est un peu comme voir une moto classique courir, c’est plutôt spécial.

Quand reviendras-tu en Italie ? Qu’aimes-tu le plus dans ce pays ?

J’aime tout de l’Italie. J’aime la nourriture, j’aime les gens, et on y trouve certains des plus grands passionnés de sports moto du monde. Et il paraît qu’il y a encore quelques champions en activité, c’est ce qui me plaît le plus.

Lire l’article original sur Corsedimoto.com

Auteur : Luigi Ciamburro

 

 

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :