Après le Grand Prix d’Italie, nous nous étions interrogés sur les données diffusées par Brembo et, plus particulièrement, sur le passage de 19 à 27% du temps de freinage passé sur le circuit de Mugello.

Et bien, Brembo nous a très gentiment contacté pour éclairer notre lanterne; merci à eux !

Jusqu’en 2015, Brembo ne prenait en compte que les “vrais freinages” alors que, depuis cette année, la firme italienne inclue également chaque toucher des freins, même petit, comme, on peut l’imaginer, chaque petite correction au frein dans des zones intermédiaires.

Voilà donc pourquoi on arrive maintenant à un total de 27% au Mugello, soit pas loin d’un tiers du temps; impressionnant !

Par ailleurs, Brembo précise que les fiches qu’ils publient sont basées sur les datas de l’année précédente, légèrement corrigées en fonction des améliorations technologiques des motos et de leurs composants. Pour les nouveaux circuits, comme cette année le Red Bull Ring, ils se servent des datas recueillies lors des tests.
Evidemment, dans tous les cas, l’arrivée de Michelin peut très légèrement influer sur ces chiffres.

Enfin, ultime précision, le classement des meilleurs freineurs à San Donato a été diffusé le samedi soir et est directement lié aux qualifications. Il prend en compte le temps de freinage, la décélération et la distance parcourue pendant le freinage.
Et, ce jour là, c’était bien Valentino Rossi le meilleur freineur!

Merci à Brembo de lire nos articles et de nous fournir toutes ces explications.

Tous les articles sur : Valentino Rossi