Cette conférence pré-événement d’édition 2016 du Grand Prix du Japon réunissait Marc Marquez, Valentino Rossi, Jorge Lorenzo, Maverick Vinales, Andrea Dovizioso et Bradley Smith.

Nous vous proposons donc une traduction intégrale “brute” des propos de Marc Marquez, sans aucune mise en forme ou déformation journalistique.


Marc, il y a une toute petite chance que vous puissiez remporter le titre ici…

“Oui, comme vous le dîtes, c’est la première fois ici, mais je pense que ce n’est pas la peine d’en parler car il peut se passer beaucoup beaucoup de choses et je sais que ce sera difficile, presque impossible. Donc ce week-end, à cette course, nous nous concentrons pour garder le même état d’esprit que nous avons eu jusqu’à présent. Il semble pour le moment que la météo sera stable, ce qui est également important, mais on ne sait jamais car il fait froid ici et c’est nuageux. Nous verrons durant le week-end comment nous pouvons gérer cette situation, mais oui; pour le moment, essayer de garder le même état d’esprit et travailler dur. Nous savons que Motegi ne sera pas comme Aragon, mais je pense qu’à chaque fois nous sommes de mieux en mieux et nous verrons où se situe notre niveau.”

Vous avez déjà remporté un titre ici, il y a quelques années…

“Oui, c’est un circuit qui n’est pas si mal pour mon style de pilotage, mais il semble que notre moto peine un peu ici chaque année. Nous verrons cette année, car nous nous attendions aussi à être très loin à Misano alors que nous étions plus proches. Nous verrons pendant ce week-end comment nous pouvons gérer, quel sera notre niveau, et comme je l’ai dit, essayer de marquer des points pour le championnat sera le plus important, et si nous  pouvons être sur le podium, ce sera encore mieux.”

Après Motegi, le championnat devrait se décider lors des deux prochaines semaines…

“Bien sûr, bien sûr. Ceci est un autre point. Nous arrivons maintenant avec trois courses consécutives et il est donc important e terminer toutes les courses, d’être là et également de rester durant les essais car vous pouvez chuter. Vous devez contrôler les limites car il vous reste encore deux courses à venir. Nous verrons, mais pour le moment nous sommes à Motegi, donc l’Australie est la semaine prochaine et nous nous concentrons pour le moment seulement sur le Japon.”

On aimerait bien que ça se décide à Valencia, mais vous, non…

“(Rires). Bien sûr, mais vous ne savez jamais. Le championnat est très long et tout peut arriver. Évidemment ,nous avons pour le moment un bon avantage et nous essayerons de nous en servir, et nous verrons, mais vous savez, il reste encore 4 courses. Peu importe où, peu importe quand, le plus important est d’essayer d’atteindre notre objectif.”

Si vous remportez le titre dans les semaines à venir, comment le qualifieriez-vous?         

“(Rires). Si je remporte le titre mondial, alors je vous le dirais. Je ne peux pas vous le dire avant. Mais nous travaillons dur, comme chaque année, nous essayons de nous donner à 100%, mais nus essayons bien sûr cette année de gérer toutes les situations et essayons de nous servir de notre expérience. Mais je ne veux rien dire maintenant. Si je suis champion du monde ,alors on verra, mais je ne veux pas parler de ça.”

Après Aragon, vous avez testé la Honda 2017 avec ou sans ailerons?

“J’ai testé sans, car déjà, j’avais roulé à Aragon sans les ailerons. J’avais les petits sur le carénage mais ça ne fait pas de différence.”

Comment supportez-vous le décalage horaire?

“Pour moi, parfait (rires). Je n’ai pas de problème pour dormir.”

Tous les articles sur : Marc Marquez