Qualifié en première ligne en MotoGP, Valentino Rossi a participé à la conférence de presse post-qualification pour répondre aux différentes questions des journalistes en compagnie de Andrea Iannone, Andrea Dovizioso, Johann Zarco et Joan Mir.

Comme d’habitude, afin d’éviter toute interprétation journalistique parfois abusive, nous vous proposons ici une traduction “brute” de l’intégralité de ses propos.


Valentino, presque la pole position…

“Oui. Je suis très heureux de rester en première ligne, et encore un peu mieux car j’ai été en mesure de séparer les deux Ducati. C’est un excellent résultat car 1’23.2 est un très bon chrono.

Nous n’avons pas bien commencé ce matin, j’ai souffert en FP3 car nous avons essayé de changer différentes choses sur la moto pour améliorer l’accélération. Mais nous avons fait un très bon travail avec l’équipe pour cet après-midi. En fait, en FP4 j’étais déjà 3ème, derrière les deux Ducati, et je me sentais déjà bien, mais nous avons pu légèrement amélioré l’équilibre pour la qualification et j’ai senti que je pouvais attaquer davantage. Je me sentais bien au freinage et je pouvais également rentrer vite (en courbe) ce qui est très important pour notre moto. J’ai essayé au maximum et ça a été un très bon tour.
Bien sûr, c’est important de partir de la première ligne, mais nus devons maintenant attendre demain pour voir les conditions, les températures, et le choix de pneus sera en particulier très important car je pense qu’il reste ouvert, en particulier pour l’arrière, tendre ou dur.
Nous devrons garder un œil sur la tête pour essayer de rester avec eux, mais également un œil sur la deuxième ligne car il y a Lorenzo, Marquez et Vinales. Ces 3 pilotes ont la vitesse pour se battre pour la victoire.”

Avez-vous été surpris d’être si rapide et proche de la pole?

“Hummm… Je veux dire, je me sens bien depuis hier, c’était une bonne journée. Nous avons bien travaillé durant le test, car nous avons trouvé un bon équilibre et, en fait, la moto n’a pas beaucoup changé. Cela était bien et hier j’étais dans le Top 4. Ce matin, j’étais un peu inquiet mais après la FP4, j’avais confiance de pouvoir me battre pour la première ligne. Mais vous savez, à ce niveau tous les pilotes sont très proches et vous ne savez jamais. Je pense que demain, les six pilotes les plus forts de la saison sont sur les deux premières lignes et ça peut donner une belle bagarre.”

Que pensez-vous du circuit?

“Le circuit est bien, l’atmosphère qui l’entoure est fantastique, il y a beaucoup de spectateurs et je pense que c’est un bon grand prix, en particulier si demain je peux arriver sur le podium (rires). ”

Les ailerons semblent beaucoup aider les Ducati. Qu’en sera-t-il l’année prochaine?

“Je ne sais pas et sans doute que Dovi serait mieux pour répondre à cette question car je n’ai jamais essayé la Ducati ces dernières années. Quand je parle avec eux, ils me disent que les ailerons leur donnent un bon avantage et qu’ils sont très bien pour les Ducati. Pour les Yamaha, sincèrement, cela ne fait pas une grosse différence. Je pense aussi que pour les autres motos, ça ne change pas beaucoup. Je pense que nous viendrons à nouveau ici l’année prochaine, sans ailerons, et que ça ne changera pas grand-chose, y compris pour les Ducati. Mais je ne sais pas car je n’ai jamais essayé cette moto.”

Les Yamaha et les Ducati sont très proches. Ce circuit est-il un circuit de moteur ou de châssis?

“Au final, ce n’est pas le circuit le plus rapide concernant la vitesse de pointe. Car si vous le comparez à Phillip Island, au Mugello ou à Barcelone, vous roulez seulement à 310 km/h à la fin de la ligne droite et je pense que c’est 30 ou 40 km/h de moins qu’à ces autres endroits. Mais la vitesse moyenne est très rapide car il y a au minium 3 ou 4 endroits où vous partez en première ou en seconde et vous arrivez en 5e ou en 6e, donc l’accélération est très importante. La façon dont vous passez la puissance au sol est très importante ainsi que la quantité de puissance que vous pouvez passer au sol sans patiner et sans faire de wheelie. Mais finalement, vous savez, vous avez aussi beaucoup de virages. Par exemple les Ducati sont très rapides aussi dans les virages, mais les Suzuki sont bonnes également. C’est toujours un équilibre et pas seulement un moteur; si vous êtes lent dans les virages, vous êtes en dehors.”

Le système dont on parle qui pourrait envoyer des messages sur les tableaux de bord aurait-il pu changer le résultat du Sachsenring?

“J’aimerais aussi la radio car, pendant une course, cela peut aider, en particulier si c’est ‘flag to flag’. Et cela peut également être bon pour la sécurité, si vous avez un accident devant, un drapeau jaune, quelqu’un qui a un problème moteur ou de l’huile. Ce serait ok, et aussi parce que je prends toujours la mauvaise décision (rires). Avec les messages sur le tableau de bord, ce serait plus facile.”

 

“Selon moi, la modification du virage #10 est très bonne. C’est finalement plus sûr, donc c’était une bonne idée. Je sais qu’il  ya quelques inquiétudes à certains autres endroits, comme le freinage du virage #3, le freinage du virage #4, où les dégagements ne sont pas fantastiques. J’insiste toujours sur la sortie du virage #8 car c’est un peu dangereux selon moi. J’espère et je pense que si le Grand Prix remporte un grand succès auprès des spectateurs, et que nous revenons, ils pourront travailler avec plus de temps pour l’année prochaine et qu’avec 2 ou 3 petites modifications, le circuit est ok.”    

Tous les articles sur : Valentino Rossi