Valentino Rossi a tenu sa propre conférence de presse dans son hospitality pour répondre aux différentes questions des journalistes.

Comme d’habitude, afin d’éviter toute interprétation journalistique parfois abusive, nous vous proposons ici une traduction “brute” de l’intégralité de ses propos.


Valentino Rossi: “C’était une journée difficile car la météo était très mauvaise, et cela a tout rendu plus compliqué, et également lus plus dangereux, car même le pneu le plus tendre pour l’avant est un peu trop dur pour cette température.
Tout le monde, y compris Michelin, espérait une meilleure température, quelques degrés de plus comme la semaine dernière. Mais malheureusement, il fait très froid. Donc on doit faire attention avec l’avant, en particulier à droite.
Ce matin, le début a été plutôt bon, j’avais un plutôt bon feeling, mais ensuite, il a commencé à pleuvoir. L’après-midi, nous avons essayé quelque chose de différent et, malheureusement ,je devais aussi travailler avec les pneus usés, à l’avant et à l’arrière, car c’était la seule option. Il n’était donc pas possible de monter de nouveaux pneus. Je pense que le feeling, avec les pneus usés du matin et en particulier dans ces conditions, est très mauvais, et je n’ai pas été en mesure d’attaquer  pour faire un bon chrono. Malheureusement, vers la fin, nous avons essayé quelque chose sur la moto que je n’ai pas beaucoup aimé. Donc, finalement, nous avons essayé de monter des pneus neufs  mais je n’ai pas pu faire un chrono car j’étais englué dans le trafic.  Si ce n’avait pas été le cas, je pense que j’aurais pu aller un peu plus vite.
Mais quoi qu’il en soit, notre potentiel est très quelconque. On dirait qu’aujourd’hui toutes les Yamaha ont eu des problèmes avec l’avant. Nous n’avons pas assez de feeling avec l’avant ,en particulier à droite et en particulier dans le virage #1, mais aussi dans les autres virages à droite. Au final, je n’ai pas été en mesure de faire un tour en attaquant à 100%. Je suis donc à une mauvaise place.
mais quoi qu’il en soit, nous espérons, pour demain et en particulier pour dimanche, avoir une meilleure météo, de meilleures températures, et j’espère que l’on pourra être mieux.”

Aucune raison de prendre des risques aujourd’hui?

“Selon moi, le plus gros problème est aussi… la situation est déjà difficile, mais avec le pneu usé du matin, je n’ai jamais eu le feeling pour attaquer. J’avais le clair sentiment que si j’essayais d’avantage , je pouvais perdre l’avant. Le virage #11 est un endroit très dangereux, très rapide, donc il est peut-être mieux d’attendre un petit peu et espérer pour de meilleures conditions demain.”

Le passage au virage #11 est un peu plus lent, comparé aux Bridgestone?

“Le plus gros problème, aujourd’hui pour tout le monde, était la température. Car l’année dernière, avec les Bridgestone, c’était un très beau week-end.
Dès le vendredi, la température était déjà bonne le matin, l’après-midi, et toujours sur le sec. En se rapprochant de la course, nous pouvions travailler sur la moto, travailler sur le pneu. Le problème de cette année est que la température est critiquement basse. La température de l’asphalte est inférieure à 20°, et d’habitude, les MotoGP ne fonctionnent pas quand l’asphalte est à moins de 20°. C’est le problème le plus important.  Et aussi, vous devez essayer de faire monter le pneu en température tout après tour, mais ce n’est pas suffisant. Même après 6 ou 7 tours, il est toujours froid. Si nous avions une alternative plus tendre, ce serait évidemment bien mieux. Mais avec seulement deux pneus bi-gommes, ils doivent prendre une décision, et, malheureusement ,c’est très mauvais.  C’est le problème majeur, je pense. Je pense que si demain les températures sont meilleures, alors la situation deviendra plus facile.”

Deux réservoirs différents ou le même?

“Je ne connais pas exactement le programme de Jorge, mais je sais que je veux essayer une nouvelle fois l’autre réservoir, pour essayer de trouver quelque chose d’autre, mais je continue avec ma moto, avec mon programme, essayer d’autres choses, et travailler davantage sur les réglages. Et je pense que je vais continuer ainsi pour le reste du week-end.”

Le Sachsenring est le circuit le plus difficile au niveau pilotage?

“Je pense qu’avant tout cette piste offre un tracé particulier, car c’est très étroit, en particulier la première partie, et en particulier c’est le seul endroit où vous restez 25 secondes incliné à gauche. Et sincèrement, c’est aussi très exigeant physiquement. C’est également une piste courte, et vous devez faire 30 tours durant la course, donc c’est très difficile. Mais je ne sais pas, pour moi Assen est plus difficile, ou d’autres circuits longs et rapides. Finalement, le circuit n’est pas mauvais, mais le problème principal est gauche-gauche-gauche puis droite. Donc à chaque tour où l’on arrive là, c’est très effrayant. Vous avez un tour où c’est bon, un tour non, avec des drapeaux jaunes, des morceaux de carénages partout ,et des pilotes qui s’en vont à pieds. Ce n’est donc pas un bon feeling, car vous ne prenez jamais le rythme, vous devez ralentir à chaque fois que vous arrivez ici car c’est très rapide et vous avez le clair sentiment que si vous essayez davantage, vous pouvez chuter. Mais à part cela, le reste est bon, j’aime le circuit.”

Tous les articles sur : Valentino Rossi