Cette conférence pré-événement de l’édition 2016 du Grand Prix du Malaisie réunissait Marc Marquez, Valentino Rossi, Maverick Vinales, Cal Crutchlow, Andrea Dovizioso et Andrea Iannone.

Comme à notre habitude, nous vous proposons une traduction intégrale “brute” des propos de Valentino Rossi, sans aucune mise en forme ou déformation journalistique.


Un podium en Australie. Vous voulez continuer à vous amuser et à monter sur le podium lors des deux dernières courses; c’est votre plan de bataille…

“Oui, oui, bien sûr, je suis d’accord. J’ai beaucoup apprécié la course à Phillip Island, c’était très amusant. Les courses sont toujours super à Phillip Island. Mais j’étais plutôt rapide, plutôt fort, le dimanche, je me sentais bien sur la moto, et pour revenir de derrière, vous devez avoir la bonne concentration et le bon rythme pour faire les dépassements de la bonne façon, et j’aime beaucoup. Je pense que durant la seconde partie de course, je n’étais pas assez fort, car quand je suis arrivé à la deuxième position, je n’étais pas très rapide, car à ce moment je n’étais pas très loin de Cal. Je pense que c’était difficile de le battre, mais je voulais essayer d’attaquer durant toute la course pour arriver proche, mais malheureusement il était plus fort que moi. Quoi qu’il en soit, c’était une bonne course, et il nous en reste deux autres. Nous devons nous concentrer ici à Sepang, c’est toujours un circuit fantastique que j’aime beaucoup. Le plus gros problème sont les températures. C’est un grand challenge car, en particulier pour la course, c’est la course la plus dure de la saison. Et aussi la piste est nouvelle, avec un nouvel asphalte, ce qui est toujours un grand point d’interrogation, en particulier par rapport aux pneus. Il semble que le tracé a également changé un peu, en particulier le dernier virage, et nous espérons aussi que l’asphalte soit meilleur pour l’adhérence.
Mais comme vous l’avez dit, essayer de rester concentré, nous espérons que nous aurons plus de temps durant les essais pour régler la moto pour la course, et essayer de nous battre pour le podium.”

Des tests ont été faits avec des messages s’inscrivant sur le tableau de bord. Qu’en pensez-vous ?

“Les messages ? Bou… je pense que de toute façon cela ne fait pas une grande différence. Je veux dire que je suis ouvert à tout, et si nous pouvons avoir quelques messages sur le tableau de bord, en particulier par rapport à la sécurité, c’est OK.”

Que pensez-vous de faire un Grand Prix en Indonésie ?

“A propos de l’Indonésie, oui, c’est l’un des endroits où vous ressentez énormément de passion pour le MotoGP, en particulier durant les dernières années, cela s’est beaucoup développé. Pourquoi pas ? Oui. Nous avons besoin d’un bon circuit, car nous avons eu une course en Indonésie en 1993/1997, mais la piste était déjà à la limite, plutôt vieille, un peu dangereuse… Donc s’ils nous donnent un bon circuit, nous serons heureux d’y aller.”

A Phillip Island, on a vu beaucoup de dépassements avec vous qui partiez de loin ou Cal qui a inscrit sa seconde victoire. Est-ce dû aux pneus Michelin ?

“Je pense que la situation était un peu particulière à Phillip Island. Car les conditions ont changé très rapidement durant tout le vendredi et le samedi en qualification. Donc il y avait quelques pilotes qui sont un peu plus lents qui étaient plus en avant car ils avaient fait une bonne stratégie et mis les bons pneus, et quelques pilotes rapides plus en arrière car ils ont été malchanceux ou ont manqué (se sont trompés) de pneus. Donc c’est également pour ces raisons que vous avez pu avoir beaucoup de dépassements, car lors d’une course normale, c’est habituellement plus difficile.
Concernant les Michelin, je suis content des pneus, ils ont fait un bon travail, mais à coup sûr, nous devons beaucoup travailler, améliorer, car la performance, en particulier sur certains circuits, est bonne, mais là où ils ont à améliorer, c’est sur la sécurité des pneus car il semble que ce soit plus facile de faire des erreurs et de chuter cette année, également pendant les essais. Donc personne ne veut cela, en particulier pour des raisons de sécurité, donc je pense que de ce point de vue, Michelin peut travailler et faire un pas en avant, mais quoi qu’il en soit, je pense que c’est OK pour une première saison.”

Où pensez-vous que Yamaha ait le plus de chances de gagner: Sepang ou Valencia ?

“C’est très difficile à dire. Je pense que nous pouvons être compétitifs partout. Durant le week-end, beaucoup de choses peuvent se passer, certaines positives et certaines négatives, et cela peut vous donner un avantage ou un désavantage, ou arriver plus fort ou plus faible à la course le dimanche. Je pense que nous avons des possibilités lors des deux courses, même si c’est toujours difficile. L’important est de rester concentré, de bien travailler, et essayer au maximum, et nous verrons. Nous commencerons ici à essayer de donner le meilleur et après nous penserons à Valencia.”

Vos avez utilisé votre moteur neuf à Phillip Island samedi et dimanche. Est-ce l’élément important pour expliquer la course que vous avez faite ? Et quelle est la différence entre un moteur neuf et un qui a déjà fait trois Grands Prix ?

“Pour les moteurs, chaque team fait une anticipation plutôt claire en début de saison. D’habitude, on essaie d’utiliser les moteurs frais pour les courses et les qualifications, mais après, pour les courses suivantes, nous pouvons retourner aux moteurs plus usés pour aller jusqu’à la fin des kilomètres. Sincèrement, cela ne fait pas une grosse différence, pas grand-chose. Mais les 500 premiers kilomètres, vous les sentez un peu mieux, puis de là jusqu’à la fin, les performances ont plus ou moins les mêmes. Donc tout le monde essaie de garder les moteurs frais pour la course. Bien sûr, cela aide à avoir un peu plus.”

De quelle façon la course de Sepang l’année dernière a-t-elle changé vos rapports avec Marc Marquez ?

“Je suis d’accord avec Marc.”

A Phillip Island, vous avez dit que la Yamaha n’avait pas assez progressé cette saison et Lorenzo a dit que c’était surtout du côté électronique. Etes-vous d’accord avec cela ?

“Oui, cela se peut. Je pense que, comme toujours, vous devez travailler sur le package complet, tout ensemble. Yamaha apporte toujours différentes pièces en cours de saison, comme les autres constructeurs, et ce fut pareil cette année, comme l’année dernière et il y a deux ans. Mais malheureusement, cette année, nous n’avons pas été en mesure d’améliorer les performances et nous sommes plus ou moins restés au même niveau. En électronique également, tout le monde améliore toujours, donc si vous restez pareil, à coup sûr vos avez quelques désavantages. Je pense que nous devons travailler dur, bien sûr, et nous devons maintenant nous concentrer sur les deux dernières courses. Après Valencia, nous pourrons essayer quelque chose de nouveau, et à partir de ce moment nous pourrons avoir quelques idées plus claires sur le développement pour l’année prochaine.”

 

Tous les articles sur : Valentino Rossi