La conférence de presse post-GP de Malaisie réunissait Andrea Dovizioso, Valentino Rossi et Jorge Lorenzo.

Comme à notre habitude, nous vous proposons donc une traduction intégrale “brute” des propos de Valentino Rossi, sans aucune mise en forme ou déformation journalistique.


Une très belle course et vous avez assuré le titre de vice-champion…

“Oui, je pense que c’était une belle course, en particulier au début car, personnellement, je me suis senti bien dès le premier tour. Avant le départ, j’étais inquiet car il y avait trop d’eau, mais dès que cela a cessé, les conditions sont redevenues normales pour la pluie. Je me sentais bien, j’ai essayé de rester en tête, mais ensuite est arrivée la bagarre très très difficile avec Iannone, et c’était très difficile car il me redoublait toujours (rires). De toute façon, il était rapide et pilotait bien. Je voulais essayer d’être en tête, en particulier aussi car mes gants étaient complètement détrempés derrière, je ne pouvais pas garder l’accélérateur (ouvert) mais Iannone est revenu et m’a redoublé. Mais au final, c’était une bonne bagarre. Quand j’ai pu doubler, je me suis senti bien et j’ai creusé un petit écart, et à ce moment j’étais optimiste pour la victoire, mais avec moins d’eau, j’ai commencé à beaucoup souffrir avec les pneus, en particulier avec l’avant. J’ai commis une petite erreur, mais plus particulièrement je n’avais plus le rythme comme Andrea. Il était plus rapide, et c’était impossible. Je me suis fait deux chaleurs à droite et je ne voulais pas chuter et gaspiller une nouvelle fois 20 points. C’est dommage car je voulais essayer de gagner, mais c’est une bonne deuxième place.”

Et vous êtes vice-champion du monde…

“Oui, oui, finalement c’est un bon résultat. Je suis plutôt satisfait. Vous savez, quand vous avez l’occasion de conclure les choses, car si j’avais fait une erreur aujourd’hui, Jorge serait deuxième, il aurait récupéré 20 points et nous serions arrivés à Valence avec seulement 4 points d’avance. Et Jorge est toujours très rapide à Valence. Donc c’est bien comme ça.”

Même s’il reste Valence, pouvez-vous faire un bilan de cette saison ?

“Nous avons une autre course qui est très importante, car Valence est toujours spéciale pour moi car je pense qu’il s’agit de la piste où j’ai le plus souffert durant toute ma carrière. Donc je veux essayer d’y être compétitif, fort, et essayer de me battre. Et après on pourra faire un bilan. Pour le moment, je suis plutôt satisfait car… beaucoup de podiums, j’aurais voulu gagner un peu plus mais c’est comme ça, et ma vitesse était également bonne, j’étais plutôt compétitif. Mais je ne suis pas complètement satisfait car au final, malheureusement, je n’ai jamais été en course pour le championnat car j’ai fait trop d’erreurs. J’ai perdu beaucoup de points au Mugello, mais pour être complètement heureux, je veux essayer de me battre pour le championnat, et cette année Marquez a toujours eu un trop gros avantage de points.”      

Quelle votre arme secrète pour être également compétitif sur le mouillé ?

“Oui, je pense que nous sommes solides sur le complètement sec et le complètement mouillé. Durant ce week-end, moi, mais aussi Jorge, nous avons toujours été au top et avec une bonne vitesse. Donc nous avons pu essayer. Nous souffrons un peu plus dans des conditions mixtes, nous travaillons dessus et nous essayons d’améliorer, mais notre moto est plutôt bonne sur le mouillé.”

Vous avez fait une bonne qualification hier mais un warm up pas si bon. Quelles étaient vos pensées avant la course ?

“Ce matin, le warm up n’était pas si mauvais jusqu’aux trois derniers tours, car j’ai eu un problème avec l’embrayage et j’ai dû m’arrêter. Il n’y avait pas assez de temps pour changer de moto car il restait deux minutes. Tous les autres gars ont beaucoup amélioré car la piste devenait meilleure. Mais le feeling n’était pas si mauvais, même sur le sec.
Donc j’attendais de connaître les conditions. Je savais que nous pouvions également être forts sur le sec car je n’étais pas mal samedi matin. Sur le sec, la course est toujours différente et très exigeante pour les pneus et aussi pour la moto et pour le pilote. Sur le mouillé, c’est quelque chose de plus lourd pour l’esprit, mais c’est plus facile pour le corps. Ce que nous ne voulions pas, c’était des conditions mixtes. Mais nous devons aussi essayer de nous améliorer de ce point de vue.”

Pouvez-vous nous expliquer quand vous avez doublé trois pilotes dans un virage ?

“(Rires). Le départ n’a pas été mauvais mais Jorge m’a doublé au premier virage, puis Marquez et Dovi sont arrivés. J’étais bien, à ce freinage. J’y avais un bon feeling, tout comme lors des essais et dans le tour de reconnaissance. Donc j’ai freiné fort. Au début, vous pensez “peut-être que je freine trop fort, et peut-être que maintenant je ne vais pas m’arrêter”, mais après, cela a été OK. Je pense que ce tour était bon à voir.”

Que pensez-vous de la disparition des pneus intermédiaires l’année prochaine ?

“Nous avons découvert que la plage d’utilisation des intermédiaire est vraiment très étroite. Et aussi, de mon point de vue, les pneus Michelin sont moins dangereux que les Bridgestone comparés aux Bridgestone, car ils sont un peu plus sûrs. Donc je pense que nous pouvons aussi faire sans les intermédiaires. Mais quoi qu’il en soit, ce n’est pas une grande différence.”

Êtes-vous d’accord pour dire que vous êtes assez vieux pour faire des courses ?

“(Eclats de rires!) Je pense que j’étais déjà assez vieux pour faire des course il y a 7 ou 8 ans, quand j’avais l’âge de Dovi (rires). mais quoi qu’il en soit, je ne renonce pas, je continuerai (rires).”

Continuerez-vous après votre prochain contrat ?

“Je ne sais pas, c’est trop loin.” A cet instant, Andrea Dovizioso intervient pour déclarer: “Bien sûr, bien sûr, je pense que nous arrêterons avant lui (rires).”

 Essayerez-vous la moto 2017 à Valencia ?

“Oui. Comme toujours, le mardi après Valence débute la nouvelle saison, et ce sera très intéressant car nous verrons aussi par exemple Lorenzo avec la Ducati, Iannone avec la Suzuki, et quelques changements. Pour nous, c’est très important car nous espérons que nous pourrons voir la nouvelle moto pour l’année prochaine. Ce sera un test important pour nous et nous testerons à nouveau à Sepang car nous avons besoin de comprendre si nous sommes dans la bonne direction pour nous améliorer. Je pense donc que ce sera très intéressant.”

Tous les articles sur : Valentino Rossi