Pendant les essais hivernaux MotoGP, le lecteur se trouve subitement submergé par un flot d’informations qu’il ne peut toutes lire. C’est pourquoi, maintenant que les déferlantes se sont calmées, et avant que l’on aborde les essais IRTA Moto2 et Moto3 au Qatar, nous vous proposons de revenir en détail sur les trois journées réalisées par Johann Zarco sur le circuit de Losail.

Pour cela, nous reproduisons ici l’intégralité de ces déclarations quotidiennes lors de ses différents Médias Debriefs. Ainsi, vous en saurez tout autant que les journalistes qui se sont déplacés jusqu’à l’hospitalité Monster Yamaha Tech3 après chaque journée d’essais au Qatar.

Vendredi 10 mars 2017:

Au terme de cette première journée, Johann Zarco apparaît en neuvième position à 0,886 seconde d’Andrea Dovizioso, l’homme le plus véloce du jour, et à 4 centièmes de son coéquipier classé sixième. Vous pouviez alors déjà consulter notre article sur le sujet mais, pour être plus complet, voici donc maintenant l’intégralité de son ressenti lors de son Média Debrief. Précisons que cette conférence a lieu en anglais et que, durant les grands Prix, nous essaierons de vous les transcrire le soir même…

” Bon, cette nuit, puisqu’il faut dire ainsi, c’était bien. Nous avons moins roulé qu’en Malaisie et qu’en Australie car nous ne voulions pas sortir trop tôt, puisque dans la journée il fait trop chaud et cela n’aurait pas eu de sens de rouler. D’un autre côté, on doit aussi faire attention car après 10 heures, il peut y avoir beaucoup d’humidité et on peut chuter. On a donc eu peu d’heures mais nous avons été en mesure de bien travailler et je suis content. Cela fonctionne mieux qu’en Australie et j’ai pu avoir de meilleures références en piste pour seulement me consacrer à travailler sur la moto pour l’améliorer. Je ne suis pas très loin, donc c’est une bonne chose et je suis content. J’ai travaillé sur la moto et elle fonctionne mieux, j’ai essayé de faire de nouveaux réglages et c’est mieux. Pour le moment, tout fonctionne bien et il n’y a pas de gros problème. On a recueilli beaucoup d’informations et on avance. ”

Vous dîtes que tout fonctionne bien. De quelles sortes de choses parlez-vous ?

“J’ai seulement utilisé le potentiel de la moto. J’avais aussi essayé de l’utiliser en Australie mais le tracé était plus difficile pour moi. Depuis Valence l’année dernière, et en Malaisie cette année, il y a beaucoup de grip sur la moto et vous devez vous adapter pour forcer la moto car j’ai besoin de beaucoup de tours pour avoir confiance et j’avance pas à pas.”

Vous êtes venus ici avec une bonne base de réglages ou le team l’a adaptée pour vous ?

“Non, c’est une bonne chose qui vient de la Yamaha. Nous sommes très proches sur tous les circuits et ils ont vraiment beaucoup d’expérience, donc la base de réglages m’a toujours donné confiance sur tous les circuits que j’ai faits pour le moment. ”

Quelle est la partie de la moto que vous cherchez à améliorer en ce moment ?

” Non, je cherche seulement à me sentir plus à l’aise pour rentrer dans les virages et toujours essayer de mieux tourner. Je ne sais pas si je peux dire que cela tient à 50 % de mon style de pilotage. Quand je franchis une étape par moi-même, alors je peux demander un réglage sur la moto. Pour le moment, je continue à avancer comme ça. ”

Est-ce que votre manque d’expérience en MotoGP rend difficile le fait de demander des réglages particuliers ?

” Oui, mais le team me connaît également de mieux en mieux. C’est le moment et c’est pourquoi nous faisons des tests. Pour un premier jour, nous ne sommes pas très loin, mais nous continuons à attaquer pour mieux finir.”

Lors de cette première journée, avez-vous eu quelque chose de nouveaux ou une quelconque surprise ?

” Non, non. Je suis heureux que je puisse bien accepter la vitesse, et de trouver que finalement la MotoGP n’est pas si rapide est une bonne chose pour l’esprit. Je m’habitue à la vitesse. ”

Dans quel domaine devez-vous vous améliorer ?

” Je pense que c’est dans celui de la confiance dans le pneu avant et dans les entrées de virage. Je pense que je peux encore mettre la moto dans une meilleure position.”

Chronos J1:

  1. Andrea Dovizioso, Ducati, 1:54,818
  2. Maverick Vinales, Yamaha, 1:55,179
  3. Cal Crutchlow, Honda, 1:55,420
  4. Karel Abraham, Ducati, 1:55,613
  5. Jorge Lorenzo, Ducati, 1:55,617
  6. Jonas Folger, Yamaha, 1:55,641
  7. Valentino Rossi, Yamaha, 1:55,679
  8. Dani Pedrosa, Honda, 1:55,691
  9. Johann Zarco, Yamaha, 1:55,704
  10. Andrea Iannone, Suzuki, 1:55,751
  11. Danilo Petrucci, Ducati, 1:55,829
  12. Marc Márquez, Honda, 1:55,900
  13. Aleix Espargaró, Aprilia, 1:55,915
  14. Jack Miller, Honda, 1:56,015
  15. Scott Redding, Ducati, 1:56,084
  16. Álvaro Bautista, Ducati, 1:56,116
  17. Loris Baz, Ducati, 1:56,193
  18. Alex Rins, Suzuki, 1:56,941
  19. Pol Espargaró, KTM, 1:56,666
  20. Sam Lowes, Aprilia, 1:57,091
  21. Tito Rabat, Honda, 1:57,456
  22. Mika Kallio, KTM, 1:58,039
  23. Bradley Smith, KTM, 1:58,754

 

Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Monster Yamaha Tech3