Les qualifications ont établi une hiérarchie dominée par Ricard Cardus (Kalex) devant Hector Garzo (Mistral Tech3), Dimas Ekky (Kalex), Steven Odendaal (NTS) et Corentin Perolari (TransFiormers).

A l’extinction des feux rouges, c’est bien Garzo qui s’élance le mieux et aborde en tête le premier virage mais dès la courbe suivante, Ricky Cardus s’empare du commandement tandis que Corentin Perolari se positionne deuxième.

À la fin du premier tour, la hiérarchie toute provisoire s’établit comme suit : Cardus, Perolari, Garzo, Granado, Ekky, Roberts et Odendaal.

La ligne droite se charge de chambouler tout cela pendant que Hiroki Ono est contraint à l’abandon, visiblement sur problème mécanique.

Ricky Cardus impose un rythme en gros 1’50, ce que seuls Granado et Garzo semblent pouvoir suivre à distance, le quatrième, Odendaal, étant déjà à plus de deux secondes.

Dès le cinquième tour, les positions semblent globalement stabilisées mais Corentin Perolari qui tourne en gros 1’52 rétrograde doucement en huitième position.

En tête, Ricard Cardus se constitue progressivement une avance de plus de trois secondes à la mi-course.

La course, sans grand rebondissement à part une grosse bagarre pour la troisième place, se conclut avec la victoire incontestée de Ricard Cardus devant un Eric Granado également esseulé tandis que Ekky monte finalement sur la troisième marche du podium.

Course 2 à venir…

Tous les articles sur les Pilotes : Ricard Cardus

Tous les articles sur les Teams :