En 2019, les Grands Prix auront une nouvelle catégorie rassemblant des motos électriques. On le sait à présent, les machines seront toutes de la marque Energica et c’est le modèle Ego de cette firme italienne qui fera entrer Dorna dans le monde des machines équipées de batteries. Une innovation dans l’air du temps. Comment est perçue cette démarche ? On vous a donné les points de vue de Jarvis pour Yamaha, Beirer pour KTM et Albesiano pour Aprilia. Reste les trois autres constructeurs. Dont les représentants jouent la vielle garde !

La moto électrique en Grand Prix est une affaire lancée et sérieuse, mais elle devra faire face aux préjugés pour s’ancrer dans les paddocks. Si Lin Jarvis pour Yamaha ou Beirer pour KTM se sont montrés ouverts sur ce débat, tandis qu’Albesiano pour Aprilia a carrément ouvert un peu plus la question en parlant de moto hybride, à l’instar de la Formule 1, d’autres ont des avis plus tranchés…

Ainsi, Livio Suppo, avant de quitter ses fonctions chez Honda, avait déclaré : « j’ai 53 ans et le son d’un moteur me manquera, c’est ma position ». Le Ducati MotoGP Project Director Paolo Ciabatti a renchéri : « moi j’ai 60 ans alors ça me manquera encore plus ! J’ai besoin d’entendre du bruit”. Il ne restait plus que Davide Brivio de chez Suzuki pour équilibrer les points de vue : « je ne suis pas si loin des 60 ans ! L’électrique est ce vers quoi l’industrie se dirige. L’automobile a pris cette direction ».

« Ces dernières années, les choses sont allées assez vite pour l’électrique. La moto commence à s’en occuper alors il est logique que Dorna pense à une catégorie électrique. Je ne sais pas si on aura encore pendant des années une catégorie reine comme le MotoGP actuel, avec des moteurs à essence. Dans le même temps, l’électrique va prendre de plus en plus de place. Alors je pense que le moment est venu de commencer à réfléchir à ce type de motorisation ».

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team, Repsol Honda Team, Team Suzuki Ecstar