Si hier, nous étions trois autour de Johann Zarco pour sa première rencontre officielle avec la presse lors du Grand Prix de France, aujourd’hui une dizaine de journalistes et plusieurs télés attendaient le pilote Tech3 après une FP2 disputée complètement sur piste mouillé.


Ça a l’air de te surprendre qu’il y ait autant de monde…

Johann Zarco : « surprendre, non. C’est juste important de savoir le gérer correctement et, pour l’instant, c’est de la joie. Ce n’est que le début et je suis assez mature pour me rendre compte que ce n’est pas donné à tout. Donc, ça me plaît bien mais il faut avoir un moment de solitude, avant, pour bien se mettre dans sa tête. »

Quelles premières impressions portez-vous sur votre début de saison ?

« Ce n’est pas un média débrief, ça. C’est une interview. Là, on est là pour faire un média débrief et que je raconte ma journée. Je n’ai pas le temps de faire une interview. Désolé. »

Comment s’est passée la journée ?

« Pour moi, la journée a été bonne. Pour l’instant, je suis toujours en troisième position grâce à la séance de ce matin. Comme on a terminé avec les pneus slicks, cela m’a permis de faire le troisième temps de me qualifier dans les 10 premiers. C’est-à-dire que s’il pleut demain, de nouveau le matin, je suis d’office qualifié pour la séance de l’après-midi, et c’est important. Stratégiquement, pour préparer la course, c’est une très bonne chose. Puis l’après-midi, j’ai eu une séance totalement sous la pluie, et là, j’ai été impressionné par le rythme des mecs de devant. Donc ça m’a permis de progresser tour après tour, et finalement, de rester encore loin, mais de commencer à être dans le coup. »

Tu as tiré des enseignements de ce genre de journée ?

« Oui, complètement. La piste à une adhérence incroyable, ce qui permet en fait de repousser ses limites au fur et à mesure, sous la pluie. On est presque des niveaux où on conduit comme sur le sec, et c’est impressionnant de pousser autant une moto sous la pluie, et d’avoir aussi une telle adhérence grâce à l’asphalte, à la moto et aux pneus. Cela permet aussi de travailler avec l’équipe et de développer une moto sous la pluie. »

Comment se sont passés les premiers tours sur la piste séchante avec les pneus slicks ? Pas trop difficile à gérer ?

« L’asphalte est très noir ici, donc c’est difficile à gérer, à voir si c’est vraiment sec ou pas. J’ai pris ça avec beaucoup de prudence et lorsque j’ai vu qu’il ne restait plus qu’un tour, j’avais suffisamment analysé la piste pour pousser. »

T’attendais-tu à  être aussi confortable sur cette piste, malgré les conditions délicates ?

« Je pense que la troisième place est davantage due à la stratégie d’avoir mis les slicks très tôt, et donc avoir pu analyser la piste pendant presque un quart d’heure, en roue libre on va dire. Je roulais doucement, et après une bonne analyse, il suffisait juste de pousser. À mon avis, ceux qui ont tiré les pneus pluie beaucoup plus longtemps dans la séance, n’ont pas eu le temps de passer les slicks. Ils s’attendaient peut-être à ce que ce soit sec l’après-midi, mais c’est là où, parfois, une prise de décision sur changements de motos, changement de pneus, peut jouer beaucoup de choses. »

Y a-t-il quelque chose de particulier à travailler demain si la piste sèche ?

« Non. Pour l’instant, il faut s’habituer le plus possible à la piste, prendre confiance avec la moto, et c’est quand même une piste très étroite pour les MotoGP, donc il faut savoir bien anticiper chaque virage pour ne pas se retrouver en difficulté. »

Tu disais que la piste avait beaucoup d’adhérence, cette amélioration du grip ne peut-elle pas diminuer la visibilité que l’on a de la limite d’adhérence ?

« Non. Au niveau des limites, lorsque les conditions sont sèches, je pense que ça permet de les repousser. La moto prévient toujours. Ce n’est que dans des conditions séchantes que c’est compliqué de savoir où est-ce que l’on peut pousser ou pas. Les conditions séchantes, si on a des slicks, là c’est compliqué. Dès qu’on a des pneus pluie, c’est sécurité partout. »

As-tu le temps de voir les banderoles en roulant ?

« Non. On n’a pas le temps. Mais dès que l’on a passé le drapeau à damier, oui. On peut prendre le temps de les regarder, mais il vaut mieux se concentrer virage par virage. »

Classement combiné J.1:

1 43 EG 0,0 Marc VDS J.MILLER AUS HONDA 1’37.467 18 1’42.729 12
2 93 Repsol Honda Team M.MARQUEZ SPA HONDA 1’38.755 17 1’41.716 18 1.288 1.288
3 5 Monster Yamaha Tech 3 J.ZARCO FRA YAMAHA 1’39.248 20 1’44.177 21 1.781 0.493
4 35 LCR Honda C.CRUTCHLOW GBR HONDA 1’39.607 13 1’43.340 9 2.140 0.359
5 76 Reale Avintia Racing L.BAZ FRA DUCATI 1’40.427 17 1’43.250 19 2.960 0.820
6 17 Pull&Bear Aspar Team K.ABRAHAM CZE DUCATI 1’40.528 14 1’47.127 7 3.061 0.101
7 38 Red Bull KTM Factory Racing B.SMITH GBR KTM 1’40.817 7 1’47.701 10 3.350 0.289
8 46 Movistar Yamaha MotoGP V.ROSSI ITA YAMAHA 1’40.894 16 1’43.006 20 3.427 0.077
9 19 Pull&Bear Aspar Team A.BAUTISTA SPA DUCATI 1’41.024 21 1’42.625 21 3.557 0.130
10 25 Movistar Yamaha MotoGP M.VIÑALES SPA YAMAHA 1’41.307 11 1’42.894 17 3.840 0.283
11 29 Team SUZUKI ECSTAR A.IANNONE ITA SUZUKI 1’41.562 15 1’42.078 20 4.095 0.255
12 94 Monster Yamaha Tech 3 J.FOLGER GER YAMAHA 1’41.644 11 1’45.119 14 4.177 0.082
13 4 Ducati Team A.DOVIZIOSO ITA DUCATI 1’41.871 9 1’41.673 18 4.206 0.029
14 26 Repsol Honda Team D.PEDROSA SPA HONDA 1’41.854 13 1’45.804 17 4.387 0.181
15 9 OCTO Pramac Racing D.PETRUCCI ITA DUCATI 1’41.887 16 1’41.906 12 4.420 0.033
16 45 OCTO Pramac Racing S.REDDING GBR DUCATI 1’42.040 15 1’41.925 21 4.458 0.038
17 99 Ducati Team J.LORENZO SPA DUCATI 1’41.947 10 1’44.276 12 4.480 0.022
18 53 EG 0,0 Marc VDS T.RABAT SPA HONDA 1’42.094 18 1’44.678 21 4.627 0.147
19 22 Aprilia Racing Team Gresini S.LOWES GBR APRILIA 1’42.243 6 1’42.998 18 4.776 0.149
20 50 Team SUZUKI ECSTAR S.GUINTOLI FRA SUZUKI 1’42.891 17 1’44.572 12 5.424 0.648
21 8 Reale Avintia Racing H.BARBERA SPA DUCATI 1’42.953 16 1’45.074 17 5.486 0.062
22 41 Aprilia Racing Team Gresini A.ESPARGARO SPA APRILIA 1’43.114 7 1’43.177 16 5.647 0.161
23 44 Red Bull KTM Factory Racing P.ESPARGARO SPA KTM 1’43.519 10 1’45.622 13 6.052 0.405