Cette édition du Grand Prix de France moto aura une saveur particulière. Déjà, avec le slogan liberté, égalité, fraternité MotoGP, le ton est donné et cette année, il sera volontiers cocardier. Dans le sens noble du terme. Trois pilotes compatriotes seront en lice parmi l’élite au Mans, mais c’est surtout sur un des trois que les regards seront posés : un certain Johann Zarco au début de campagne tonitruant dans une catégorie reine qu’il découvre seulement. Notre double Champion du Monde Moto2 sait qu’il sera attendu et s’est préparé en conséquence. Avec de belles intentions !

Il faut dire que notre Johann national l’a fait exprès. Premier leader du Grand Prix du Qatar, il a aussi bousculé un peu Valentino Rossi à Austin avant de s’offrir les scalpes du même Doctor, de Márquez, de Viñales de Crutchlow et de Iannone dans les premiers tours d’un Grand Prix d’Espagne où il a joué le podium. Pour passer inaperçu, il faut faire autrement !

Sixième au classement général provisoire et premier des pilotes satellites, le Français ne peut contenir une vague de sympathie que d’aucuns ont déjà baptisé « Zarco-Mania » : « je suis impatient d’aborder mon Grand Prix national car le début de saison a été jusque-là superbe avec le team Monster Yamaha Tech3 » se réjouit celui que le président de notre FFM a mis parmi ses favoris. « Les fans français attendent de moi un bon résultat durant ce rendez-vous. Il y a un peu de pression que j’ai géré en étant tranquille à la maison durant la semaine précédant Le Mans. Je me suis reposé et j’ai emmagasiné de l’énergie positive ».

« Les trois derniers Grands Prix se sont déroulés sur des tracés plus grands et le Bugatti ressemble un peu à Jerez. Or, j’étais bien en Espagne alors je peux avoir les mêmes bonnes sensations ce week-end. Je me battrai pour les meilleures positions possibles et j’essaierai d’entrer dans le trio de tête, ce qui est mon objectif majeur. J’envisage une course solide et pourquoi pas me battre pour un podium, afin de me faire plaisir et de rendre le public mais aussi mon équipe Tech3 heureux ».

On ne peut que soutenir un si joli projet. Les premières séances d’essais libres auront lieu dès le 19 mai. Johann Zarco n’est monté qu’une seule fois dans sa carrière sur le podium du Grand Prix de France. C’était en 2015, en Moto2. Loris Baz sur une Ducati GP15 du team Avintia et Sylvain Guintoli remplaçant d’Alex Rins blessé sur la Suzuki officielle seront les autres Français de la grille de départ du MotoGP.