2017 verra toutes les MotoGP perdre leurs moustaches. Tant mieux diront certains qui n’appréciaient gère la nouvelle esthétique hérissée des motos, dommage diront les autres qui voyaient un nouveau domaine de recherche technique à explorer, comme doivent le faire de vrais prototypes.

Lors des tests de Valence, Honda et Ducati avaient chacune apporté leur modèle 2017. Mais si la première avait pris soin de mettre tous ses ailerons à la poubelle (façon de parler), la seconde en était toujours pourvue, ainsi d’ailleurs que lors des tests à Jerez, la semaine suivante.

ailerons

Pourquoi essayer  la Desmosedici D17 avec ses ailerons alors qu’elle les perdra dans deux mois ?

Gigi Dall’Igna l’explique sur Speedweek: “Les winglets étaient notre idée. Toutes les autres usines ont ensuite modifié leur aérodynamique en nous suivant. J’en suis vraiment fier.

Pendant le Grand Prix de Valence, Iannone a touché un autre pilote dans la ligne droite (ndlr: Yonny Hernandez), et les ailerons se sont immédiatement cassés. Ainsi, nous avons prouvé encore une fois que les winglets ne constituaient pas le moins de problèmes en termes de sécurité du pilote. Mais alors quoi? Les règles sont les règles, nous ne pouvons pas les changer. Nous développerons ainsi  la moto car cela correspond à la nouvelle réglementation. Nous avons donc besoin de changer complètement l’aérodynamique de la Ducati 2017. Nous n’avons pas fini les essais en soufflerie, de sorte que nous avons beaucoup utilisé les winglets aux essais de Valence. Pour nous, l’objectif le plus important à Valence était de comparer le nouveau châssis 2017 avec le châssis 2016. Nous avons voulu tester le nouveau châssis avec une configuration qui nous est connue et dont nous sommes convaincus, pour éviter d’obtenir de fausses impressions du châssis parce que les winglets manqueraient.”

Les constructeurs doivent faire homologuer leur carénage avant le début de saison, et n’auront par la suite droit qu’à une seule évolution en cours de saison. Ducati ne l’a donc pas encore fait, à l’inverse de Yamaha qui repartira la saison prochaine sur une silhouette plus que connue.
Nous enquêtons actuellement sur les autres marques…

Rappelons que, d’une part, l’homologation dépend en dernier lieu du simple avis du Directeur technique de la MotoGP, et qu’elle est liée à l’absence d’éléments protubérants engendrant un appui ainsi qu’à un carénage ne dépassant de plus de 150 mm la verticale de l’axe de roue avant…

ailerons-2

… et que KTM aura le droit de faire autant de formes de carénages qu’ils le souhaitent.

ktm

Tous les articles sur : Andrea Dovizioso, Jorge Lorenzo