Une couronne cassée en FP1, une piste mouillée en FP2 et FP3, il n’en a pas fallu plus pour obliger Valentino Rossi à passer par une Q1 dans laquelle il n’a pu contenir Álvaro Bautista, Alex Rins et « même » Bradley Smith !

Une situation exceptionnelle, puisqu’il faut remonter au Grand Prix de Catalogne 2017 pour ne pas trouver le pilote italien sur les 4 premières lignes de la grille de départ d’un Grand Prix.

Le Docteur s’élancera demain de la 14e position, son pire résultat depuis sa 16e place sur la grille du Grand Prix d’Australie 2016.

« Sept jours après que je sois parti de la première ligne à Brno », a commenté l’Italien.

Cela, conjugué aux résultats également très médiocres de Maverick Vinales, a contraint le staff de Yamaha à présenter des excuses publiques à ses pilotes (voir ici), un événement vraiment extraordinaire quand on connaît la mentalité japonaise… mais qui n’est pas le point important aux yeux de l’homme de Tavullia.

« J’ai vu ces excuses de façon très positive et je remercie Tsuya de les avoir faites, mais plutôt que des excuses, nous devons améliorer notre moto. Nous avons besoin de résultats, et rapidement, parce que nous sommes en retard par rapport à Honda et Ducati  ».

En attendant une amélioration des performances électroniques des M1, Valentino Rossi sait qu’il ne pourra pas faire grand-chose demain lors du Grand prix d’Autriche, sur un circuit plus favorable aux Ducati et au Honda.

« C’est l’électronique. Honda et Ducati se sont améliorés l’année dernière, alors que nous stagnons. J’aimerais faire un pas en avant, avant la fin de la saison. Je pense que la moto est une bonne moto, en termes de mécanique, et si nous pouvions améliorer l’électronique, nous serions sur un pied d’égalité avec Honda et Ducati. Jusqu’en 2015, lorsque nous utilisions le logiciel développé en interne, tout allait bien. Les problèmes ont commencé en 2016, avec l’arrivée de l’ECU unique, je pense que nos techniciens ont du mal à s’interfacer avec le logiciel Magneti Marelli. Comme je l’ai dit, je dis la même chose aux Japonais depuis longtemps et un an plus tard, tout est pareil. Combien de temps faudra-t-il pour qu’un changement se produise ? J’aimerais répondre à cette question, mais ce n’est pas à moi de le faire. Nous verrons.

Spielberg est probablement le pire tracé pour nous. Nous savions avant les essais que nous souffririons ici. Mais je m’attendais à moins de souffrance….. J’ai aussi eu de la malchance, car dans la FP1 j’ai dû m’arrêter avec une couronne défectueuse, et la moto de secours n’avait pas les bons réglages. C’est pourquoi je n’ai été que 11e en FP1, et que le ciel nous est ensuite tombé sur la tête puisqu’il n’y a plus eu de piste sèche, ni en FP2 ni en FP3. C’est dommage, je n’ai raté la 10ème place que que cinq millièmes.

Aujourd’hui nous avons continué à travailler, nous avons aussi beaucoup testé lors de la FP3. Mon rythme n’a pas été fantastique. Globalement, j’étais médiocre. J’ai ensuite dû participer à la Q1, et malheureusement je n’ai pas réussi à faire grand-chose avec le pneu arrière tendre. J’aurais dû prendre le médium comme Dovi l’a fait en Q2. Le pneu arrière tendre est très difficile à gérer pour nous, même pour deux tours. Vous sentez un peu mieux l’adhérence, mais ce pneu est trop tendre. Avec notre moto, il était difficile d’améliorer le chrono. C’est pourquoi nous ne sommes pas arrivés en Q2. Maintenant, je suis en cinquième ligne. C’est très difficile et critique ici, car les trois ou quatre premières zones de freinage sont délicates pour tous les pilotes. Et quand on est au milieu du peloton, il faut être prudent.

Nous devons penser à autre chose pour dimanche. Nous espérons une course sur le sec. Nous devons faire le maximum pour accumuler des points précieux et conserver la deuxième place contre les pilotes Ducati ».

Et quand on fait remarquer que Johann Zarco a eu moins de problèmes aujourd’hui…

« Cela dépend de la piste, il y a une semaine, nous étions en première ligne et aujourd’hui en cinquième. Cette piste est critique pour le pneu arrière et, dans ces conditions, Zarco bénéficie de son style de pilotage particulier et de son poids. A Brno, c’est lui qui a eu des ennuis ».

Massimo Meregalli« Aujourd’hui a été une journée très compliquée pour bien faire les choses, en raison du grand contraste entre les sessions du matin et de l’après-midi. La FP3 étant sur le mouillé, il est donc devenu clair très tôt que Vale devrait aller en Q1, tandis que Maverick serait promu en Q2. Le changement de conditions dans l’après-midi nous a obligé à essayer tous nos réglages sec/mouillé dans la FP4. Les qualifications sur le sec ne se sont pas déroulées comme prévu. Les pilotes n’ont pas pu attaquer comme ils le voulaient, donc l’équipe va travailler dur pour trouver une solution aux problèmes. Le départ de la course sera crucial, les deux pilotes auront besoin d’un bon départ de la quatrième et de la cinquième ligne pour rejoindre l’avant du peloton dès le début de la course. Nous utiliserons la séance d’échauffement pour peaufiner les motos pour la course, quelles que soient les conditions météorologiques, même si nous espérons que la journée sera entièrement sèche ou entièrement humide. Ce fut un week-end très sombre pour nous jusqu’à présent et nous reconnaissons notre responsabilité de ne pas pouvoir fournir aux coureurs un package qui leur permet de se battre au sommet, là où ils le méritent tous les deux, mais nous continuerons à nous battre en tant qu’équipe, afin qu’ensemble nous puissions surmonter les luttes et les problèmes techniques qui nous en ont empêchés jusqu’à présent ».

Grand Prix d’Autriche Red Bull Ring MotoGP J.2 : chronos

1 93 Marc MARQUEZ Honda 1’23.241
2 4 Andrea DOVIZIOSO Ducati 1’23.243 0.002 0.002
3 99 Jorge LORENZO Ducati 1’23.376 0.135 0.133
4 9 Danilo PETRUCCI Ducati 1’23.503 0.262 0.127
5 35 Cal CRUTCHLOW Honda 1’23.812 0.571 0.309
6 5 Johann ZARCO Yamaha 1’23.887 0.646 0.075
7 53 Tito RABAT Ducati 1’23.922 0.681 0.035
8 29 Andrea IANNONE Suzuki 1’24.091 0.850 0.169
9 26 Dani PEDROSA Honda 1’24.124 0.883 0.033
10 42 Alex RINS Suzuki 1’24.227 0.986 0.103
11 25 Maverick VIÑALES Yamaha 1’24.284 1.043 0.057
12 19 Alvaro BAUTISTA Ducati 1’24.342 1.101 0.058
Q1 Results:
Q2 19 Alvaro BAUTISTA Ducati 1’24.195
Q2 42 Alex RINS Suzuki 1’24.230 0.035 0.035
13 38 Bradley SMITH KTM 1’24.245 0.050 0.015
14 46 Valentino ROSSI Yamaha 1’24.309 0.114 0.064
15 41 Aleix ESPARGARO Aprilia 1’24.762 0.567 0.453
16 21 Franco MORBIDELLI Honda 1’24.767 0.572 0.005
17 43 Jack MILLER Ducati 1’24.805 0.610 0.038
18 55 Hafizh SYAHRIN Yamaha 1’24.834 0.639 0.029
19 10 Xavier SIMEON Ducati 1’24.868 0.673 0.034
20 45 Scott REDDING Aprilia 1’25.067 0.872 0.199
21 30 Takaaki NAKAGAMI Honda 1’25.178 0.983 0.111
22 12 Thomas LUTHI Honda 1’25.310 1.115 0.132
23 17 Karel ABRAHAM Ducati 1’25.339 1.144 0.029


Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Movistar Yamaha MotoGP