En 2017, le règlement prolonge le système Usine-Concession-Satellite.

Voici donc un panorama des forces en présence que l’on peut attendre à la première épreuve de la saison 2017, au Qatar.

1/ Usines 

Le règlement prévoit :

– 7 moteurs pour la saison
– Développement moteur interdit en cours de saison
– Essais privés limités à 5 jours pour les pilotes officiels, en plus des test officiels

2/ Usines avec concessions

Le système des concessions (9 moteurs, tests libres et développement moteur autorisé) s’applique pour les constructeurs n’ayant pas remporté une course sur le sec au cours des saisons 2013, 2014 et 2015.

Les critères permettant de perdre ces avantages ont été modifiés en 2015 et sont depuis basés sur un système de points :

  • 1ère place : 3 points de concession,
  • 2ème place : 2 points de concession,
  • 3ème place : 1 point de concession.

Suzuki compte une victoire sur le sec grâce à Viñales. Avec les podiums de l’Espagnol au Mans, au Japon et en Australie, Suzuki compte aujourd’hui 3+1+1+1 = 6 points de concession. Depuis l’Australie, Suzuki ne peut plus continuer à tester librement et la firme perdra tous ces avantages en 2017, rejoignant le statut des usines.

Aprilia ne compte ni podium ni victoire pour le moment, donc la firme de Noale pourra conserver ses avantages en 2017.

De même pour KTM qui fera son entrée à Valencia cette saison en tant que wild card avec Mika Kallio, puis comme constructeur permanent en 2017 avec Pol Espargaro et Bradley Smith.

3 /Les teams satellites sont soumis à la même réglementation que les usines.

teams-5

 

Tous les articles sur :