A la suite des essais effectués à Valence sur le mouillé, après le Grand Prix de Jerez, les techniciens de l’équipe Marc VDS ont eu une désagréable surprise par la suite en descendant du camion les RC213V de Jack Miller et Tito Rabat.

Une séance d’essai spéciale pour les pneus pluie avait été organisée sur le Circuit Ricardo Tormo, avec la piste détrempée au moyen d’un camion arroseur. L’opérateur de ce camion avait empli sa citerne non pas à un robinet, mais dans une mare d’eau.

Cette eau croupissait à cet endroit depuis longtemps, et des bactéries s’y étaient installées. Certaines d’entre elles furent aspirées dans la citerne mobile, puis étalées sur la piste, et un petit nombre d’entre elles furent projetées sur les motos. Cela provoqua donc des traces de corrosion, entre autres sur des pièces en magnésium très onéreuses.

Selon l’ancien pilote de GP Klaus Nöhles qui est responsable de la fourniture de pièces de rechange au HRC, « Les principales préoccupations étaient le système d’échappement, les freins et le radiateur. Après le test, rien n’était visible. Les parties concernées comprenaient également des parties externes qui, d’une manière générale, ne sont pas du tout visibles. Certaines pièces ont dû être changées. »

Marc VDS a même envoyé quelques-uns des freins directement à l’usine Brembo pour un nettoyage professionnel.

 

Photo © Marc VDS Racing

Source : speedweek.com