Grâce à 39 millièmes de seconde, Pecco Bagnaia a inscrit sa première victoire en Grand Prix au Circuit sur le légendaire circuit  TT Assen, symbolisant ainsi, avec Fabio di Giantonnio, Andrea Migno, Romano Fenati et Niccolo Antonelli qui ont complété le Top 5 (devant Jules Danilo), le renouveau de la moto italienne au détriment de l’Espagne.

Un succès auquel Valentino Rossi n’est pas étranger puisque si le pilote Aspar ne roule pas dans le team Sky VR46, il n’en fait pas moins partie de la VR46 Riders Academy…

Pecco, comment se sont passées ces quelques heures après la course? Comment avez-vous fêté cette victoire?

“C’était vraiment agréable, bien que je me force toujours pour y croire. C’était un superbe résultat, très important. C’est une grande satisfaction que d’amener l’équipe Aspar au top, plusieurs années après qu’ils l’aient déjà été. Nous avons fêté cela sur le circuit, puis, à nouveau lundi, avec tout le monde de la VR46 Riders Academy tous ensemble à Misano. J’ai aussi parlé avec ma famille et mes amis, je les ai tous appelés et c’était émouvant pour eux. Ils ont vu que je grandis, font beaucoup d’efforts pour moi, et je pense que ceci les a en grande partie remboursé.”

À quel moment avez-vous pensé ‘ je peux gagner cette course ‘?

“J’en ai été conscient pendant la course, je pouvais voir que j’étais très rapide, particulièrement dans la partie finale du tracé. Je me suis mis troisième mais je pouvais aller où je voulais. La course était difficile, mais au dernier tour je savais que je pourrais le faire, que si j’étais troisième dans le secteur final, j’aurais une chance de les doubler pour la victoire. La moto était parfaite, nous ne pouvions pas faire mieux.”

Avec seulement huit courses disputées cette saison, et encore dix à faire, comment résumeriez-vous la première moitié de l’année?

“Pour moi, cela a été un début positif, avec trois 3e places et maintenant une victoire. C’est juste dommage que nous ayons perdu tant de terrain en seulement deux courses – en Argentine et Barcelone – parce qu’à Montmeló, nous aurions pu être cinquième ou sixième et l’Argentine aurait pu apporter un résultat semblable si cela avait été sec. De cette façon, j’aurais été beaucoup plus proche de Navarro, par exemple.”

Il reste une course avant d’atteindre la mi-saison et vous avez déjà plus de points que l’année dernière. Quel est maintenant votre objectif pour ce championnat?

“Pour cette saison nous devons rester aussi réguliers que nous avons été lors de ces dernières courses. L’objectif du début était d’être dans les cinq premiers au championnat donc nous devons continuer à attaquer pendant les prochaines courses et nous assurer que nous continuons à passer le drapeau à damier avec autant de points que possible dans l’escarcelle. Si nous parvenons à continuer comme cela, peut-être que nous pouvons dépasser notre objectif initial et viser quelque chose de mieux qu’une 5e place finale. L’autre objectif pourrait être de finir premier Italien.”

Quels sont vos projets pendant les vacances?

“Rien de spécial: restez à la maison, à la mer et se détendre. Deux semaines avant les courses, je serai concentré sur l’entraînement et la préparation, tant pour l’Allemagne que pour l’Autriche. En hiver, je pourrai voyager un peu, mais pas maintenant.”

Tous les articles sur : Francesco Bagnaia