Il fallait faire le bon choix de machine pour cette saison, car en dehors de Honda point de salut. Les pilotes équipés des motos du premier constructeur mondial occupent les six premières places du classement provisoire du Championnat du Monde, avec Joan Mir qui précède Romano Fenati, Arón Canet, Jorge Martín, John McPhee et Fabio Di Giannantonio.

Joan Mir, coéquipier de Fabio Quartararo l’an dernier chez Leopard Racing, faisait partie des favoris du début de saison après les départs en Moto2 de Brad Binder, Jorge Navarro, Francesco Bagnaia et Quartararo. On lui opposait Enea Bastianini, Nicolo Bulega, Romano Fenati, et pourquoi pas Andrea Migno et Fabio di Giannantonio, sans oublier de garder un œil sur des jeunes dans la catégorie comme Aron Canet et Bo Bendsneyder.

La moitié des pilotes présents sur la liste des favoris allaient rapidement en être rayés, en raison du manque de compétitivité des KTM et des Mahindra. Après le cinquième Grand Prix de cette année, aucun pilote de KTM n’est monté sur le podium. Le meilleur résultat d’une Mahindra (Peugeot comprises) a été la récente onzième place de Jakub Kornfeil au Mans.

La modification du rapport de compétitivité entre les différents constructeurs a été préjudiciable aux pilotes qui avaient fait le mauvais choix en changeant de marque pendant l’intersaison. Ainsi Joan Mir, cinquième du Championnat 2016 sur KTM, est désormais premier sur Honda. Jakub Kornfeil, huitième sur Honda, est maintenant vingt-quatrième sur Mahindra-Peugeot.

Joan Mir, le leader actuel du Championnat, est par certains côtés atypique. Ainsi en 24 Grand Prix disputés, il n’a réalisé qu’une seule pole position, l’année dernière en Autriche. Cette saison, il ne s’est élancé qu’une fois de la première ligne, au Texas. Sinon il est toujours parti plutôt de loin sur la grille, comme par exemple de la seizième position en Argentine… ce qui ne l’a pas empêché de gagner la course ! Car si Mir n’est pas le roi des qualifications, par contre il est redoutable en course, avec cette année trois victoires et une deuxième place en cinq épreuves.

Romano Fenati a broyé du noir l’an dernier lors de son éviction du Sky Racing Team VR46 à mi-saison. En ce début d’année, ça s’avère plutôt une bénédiction avec son passage d’une KTM à une Honda du Snipers Team, où il est le coéquipier de Jules Danilo. Le Français effectue lui aussi un bon début de saison avec la treizième place actuellement au classement provisoire du Championnat du Monde et une très méritoire septième place au Mans, à la lutte avec Enea Bastianini et Andrea Migno.

Au Championnat, la situation s’est un peu décantée après le Grand Prix de France. Mir était arrivé dans la Sarthe avec 74 points, soit 9 d’avance sur Fenati et 15 sur Martin. Tout basculait quand Mir l’emportait alors que Fenati et Jorge Martin chutaient. Mir se présente désormais au Mugello avec 34 points d’avance sur Fenati, alors qu’Aron Canet, superbe deuxième au Mans, a ravi la troisième place du provisoire à Martin.

Mir avait terminé septième l’an dernier du GP d’Italie, dans le deuxième groupe à 1.5. Fenati et Canet ne finissaient pas, et Martin se classait quatorzième à 2.0. Attention toutefois à Fenati, performant chez lui (vainqueur du GP d’Italie en 2014, deuxième en 2012 et troisième en 2015).

Après le premier quart de la saison 2017, les grandes tendances commencent à se dessiner. C’est le cas notamment au niveau du matériel, avec les performances insuffisantes des KTM. Quand réagira le constructeur autrichien, dont le service course est très occupé par son arrivée en Moto2 et en MotoGP ? Et surtout comment ? Pit Beirer, le Directeur de la compétition, a attribué les résultats modestes au manque de niveau des pilotes de ses RC250GP. Danny Kent, Champion du Monde Moto3 en 2015 sur une Honda du Leopard Racing, a été engagé au Mans pour évaluer les possibilités de la KTM, et par voie de conséquence la compétitivité des pilotes. Il s’est classé dixième des qualifications, comme de la course (à 6.1 de Mir).

KTM réagira évidemment tôt ou tard. La seule question est de savoir si, quand ce sera le cas, Joan Mir, Romano Fenati, Arón Canet, Jorge Martín, John McPhee et Fabio Di Giannantonio n’auront pas creusé un écart incomblable. Début de réponse dimanche au Mugello à 11h pour le départ du Gran Premio d’Italia Moto3.

Classement provisoire du Championnat du Monde :

1 Joan MIR-Honda 99 points

2 Romano FENATI-Honda 65

3 Aron CANET-Honda 63

4 Jorge MARTIN-Honda 59

5 John MCPHEE-Honda 53

6 Fabio DI GIANNANTONIO-Honda 51

7 Andrea MIGNO-KTM 43

8 Marcos RAMIREZ-KTM 36

9 Juanfran GUEVARA-KTM 34

10 Enea BASTIANINI-Honda 31

11 Nicolo BULEGA-KTM 22

12 Philipp OETTL-KTM 20

13 Jules DANILO-Honda 16

Classement provisoire du Championnat du Monde constructeurs :

1 Honda 125 points

2 KTM 60

3 Peugeot 5

4 Mahindra 4

 

Photos © Repsol Media

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :