Cette édition du Grand Prix d’Italie au Mugello aura été particulièrement compliqué pour des pilotes Honda qui ont eu maille à partir avec leur pneu avant. Le HRC semble être le dégât collatéral des derniers produits amenés par Michelin, mais réclamés par la majorité des pilotes MotoGP. Marc Márquez n’a pas échappé au marasme avec, au passage, quelques belles frayeurs, dont celle-ci en images qui bougent…

Et elles bougent très vite. Perdre le contrôle de sa moto à plus de 340 km/h, cela vous donne quelques sueurs froides, même si l’on s’appelle Marc Márquez. Ce dernier s’est soudainement souvenu de sa chute en 2013 et il a mis en pratique ce qu’il a appris à l’entraînement… « je suis rentré dans les graviers assez vite et j’ai bien cru que la chute était au bout. Mais j’ai pu rester sur la moto et ralentir suffisamment avant le mur. C’est dans ces moments-là que l’entraînement en motocross est utile ».

 

 

Reste que cette sortie de piste a été le symbole du meeting du HRC au Mugello. Jamais les RC213V ont été dans le coup. Et le Champion du Monde en titre a dû se résigner à chasser les points plutôt que le podium et la victoire : « j’ai commencé fort et j’ai même pensé que je pourrais gagner mais je me suis vite rendu compte que ça n’allait pas être possible. Au début de course, j’ai retrouvé des sensations avec l’avant mais après onze tours le pneu a perdu de son efficacité ».

« Je me suis rendu compte que je prenais trop de risques en roulant ainsi au milieu du paquet et ce que je gagnais en étant agressif dans les courbes, je le perdais dans la ligne droite. Dani et Cal ont aussi souffert du pneu avant. Je ne pouvais pas prendre autre chose qu’un medium car le côté droit de ce pneu est plus dur que pour le choix « hard », mais le côté gauche est bien plus tendre ».

Il termine : « ce week-end a été compliqué et je m’y suis fait pas mal de frayeurs car j’ai dû être constamment à la limite. Mais on ramène des points et nous n’étions pas si loin de la tête, mais définitivement pas assez proches. Sur la fin, j’espérais dépasser Bautista, mais il m’a repris dans la ligne droite ».

Au bilan, une sixième position à moins de six secondes du vainqueur et la position du meilleur pilote Honda. Certes, mais le voilà à présent à 37 points de Viñales. Le week-end prochain, à Barcelone, il faudra réaliser l’exploit pour rester en lice dans la course au titre…

#ItalianGP: Classement MotoGP

1. Andrea Dovizioso ITA Ducati Team (Desmosedici GP17) 41m 32.126s
2. Maverick Viñales ESP Movistar Yamaha MotoGP (YZR-M1) 41m 33.407s
3. Danilo Petrucci ITA Octo Pramac Racing (Desmosedici GP17) 41m 34.460s
4. Valentino Rossi ITA Movistar Yamaha MotoGP (YZR-M1) 41m 35.811s
5. Alvaro Bautista ESP Pull&Bear Aspar Team (Desmosedici GP16) 41m 37.928s
6. Marc Marquez ESP Repsol Honda Team (RC213V) 41m 38.011s
7. Johann Zarco FRA Monster Yamaha Tech 3 (YZR-M1)* 41m 45.331s
8. Jorge Lorenzo ESP Ducati Team (Desmosedici GP17) 41m 46.519s
9. Michele Pirro ITA Ducati Team (Desmosedici GP17) 41m 47.006s
10. Andrea Iannone ITA Team Suzuki Ecstar (GSX-RR) 41m 47.628s
11. Tito Rabat ESP Estrella Galicia 0,0 Marc VDS (RC213V) 41m 54.130s
12. Scott Redding GBR Octo Pramac Racing (Desmosedici GP16) 41m 57.078s
13. Jonas Folger GER Monster Yamaha Tech 3 (YZR-M1)* 42m 0.286s
14. Hector Barbera ESP Reale Avintia Racing (Desmosedici GP16) 42m 2.802s
15. Jack Miller AUS Estrella Galicia 0,0 Marc VDS (RC213V) 42m 2.905s
16. Karel Abraham CZE Pull&Bear Aspar Team (Desmosedici GP15) 42m 14.432s
17. Sylvain Guintoli FRA Team Suzuki Ecstar (GSX-RR) 42m 18.420s
18. Loris Baz FRA Reale Avintia Racing (Desmosedici GP15) 42m 22.857s
19. Sam Lowes GBR Factory Aprilia Gresini (RS-GP)* 42m 22.866s
20. Bradley Smith GBR Red Bull KTM Factory Racing (RC16) 42m 23.023s
Cal Crutchlow GBR LCR Honda (RC213V) DNF
Dani Pedrosa ESP Repsol Honda Team (RC213V) DNF
Aleix Espargaro ESP Factory Aprilia Gresini (RS-GP) DNF
Pol Espargaro ESP Red Bull KTM Factory Racing (RC16) DNF

 

Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team