Avant que la semaine ne débute pour nous conduire jusqu’à un Grand Prix d’Italie croustillant sur le tracé du Mugello, il est des pilotes qui se préparent à annoncer leur présence ou leur absence. Leur décision est regardée de plus ou moins près selon leur notoriété. Par exemple, le cas Valentino Rossi mobilise fortement. Mais il en est d’autres qui suscitent moins d’intérêt. Et pourtant, un de ceux-là est un Champion du Monde en titre. Celui du Moto3 de la saison passée Brad Binder par exemple.

Le Sud-Africain a dû quitter la scène au soir d’un Grand Prix d’Argentine courageux mais révélateur d’une situation médicale à revoir. Brad Binder a chuté violemment durant l’intersaison en testant sa nouvelle KTM. Il a été soigné, mais son avant-bras gauche meurtri lui cause encore des soucis.

Il a donc fallu revoir la copie en chirurgie, ce qui l’a tenu en dehors de la compétition à Austin, à Jerez et en France. Trois Grands Prix que le pilote d’essai de la marque autrichienne a accompli à sa place en ramenant à chaque occasion des points. Ricard Cardus a donc bien fait son office.

Mais pour le Mugello qui pointe à l’horizon, Brad Binder aimerait bien récupérer son guidon. Sur le sujet, le patron Aki Ajo a commenté sur Speedweek : « nous envisageons le retour de Brad Binder au Mugello.  La décision sera prise ce lundi, lorsque nous serons certain qu’il est à 100% de ses capacités ».

Au championnat, après seulement deux courses disputées, il pointe dix-neuvième avec les sept unités marquées en Argentine malgré une plaque posée dans son avant-bras gauche éprise de liberté. Celui qui la remplacé lors des trois derniers rendez-vous, Ricard Cardus, compte exactement le même nombre de points que lui.

Le leader de l’équipe Miguel Oliveira a montré tout le potentiel de la nouvelle machine de Mattighofen. Quatrième au général provisoire, le Portugais compte déjà deux podiums conquis en Argentine et à Jerez. Cependant, Le Mans a été un échec avec un dix-septième rang.