Ce week-end le Grand Prix d’Italie aura une saveur particulière pour les pilotes italiens engagés en Moto2. Avec un Morbidelli solide leader du championnat, on peut s’attendre à entonner « Il Canto degli Italiani » mais l’affaire n’est pas pour autant pliée d’avance pour le déjà quadruple vainqueur de cette saison. D’autres compatriotes, et non des moindres voudront donner le ton, tandis que la concurrence étrangère aura à cœur de gâcher toute velléité de fête locale.

Le Grand Prix d’Italie au Mugello sera le sixième rendez-vous de l’année dans le calendrier des Grands Prix. En Moto2, deux faits marquent ce premier tiers de la campagne : les quatre victoires de Franco Morbidelli et les cinq succès du team Marc VDS. Car lorsque l’Italien a un coup de mou, comme à Jerez, c’est son équipier Alex Márquez, troisième au classement provisoire, qui reprend le flambeau. Une constance qui agace, forcément, les autres écuries du plateau.

La première d’entre elles est une structure CarXpert Interwetten qui plie mais ne rompt pas. Pas de succès encore à son actif, certes, mais un pilote Tom Lüthi, vice-Champion du Monde en titre, qui n’a manqué le podium qu’à Jerez. Il a marqué des points à chaque sortie cette saison. Le Suisse est second au général, à vingt points de Morbidelli.

Si Lüthi n’a pas encore fait de faux pas, le quatrième regretter d’avoir joué son joker au Mans. Miguel Oliveira est celui-là et montre que sa nouvelle KTM est on ne peut plus bien née. Les podiums du Portugais en attestent, il est à prendre au sérieux. Un sérieux qu’il faut aussi accorder au brillant débutant Pecco Bagnaia. Depuis qu’il retrouvé l’Europe, le pilote Sky Racing Team VR46 est intenable. Second à Jerez, dauphin de Morbidelli en France, une première ligne au Mans, celui qui a remporté deux victoires pour Mahindra en Moto3 courant 2016 monte en puissance. Il est cinquième au championnat, dans l’aspiration d’Oliveira.

A ces noms s’ajoutent un Nakagami capable du meilleur comme du pire, mais aussi un Baldassarri qui se souviendra n’avoir raté la consécration à domicile que d’un rien face à Johann Zarco il y a un an. Le team Forward donnera tout pour briller sur ses terres et pourra aussi compter sur un Marini bien plus convaincant cette saison.

Côté Français, Fabio Quartararo voudra retrouver sa forme du Qatar sur un tracé qu’il a conclu à la cinquième position en 2016 avec sa Moto3. Quant à Tech3, on s’en remettra encore à Vierge qui aime faire sentir la brise de sa Mistral610 aux portes du top5. Une ambition partagée par la troupe Suter menée par Aegerter.

Classement Championnat Moto2 :

1 Franco Morbidelli Kalex 100
2 Thomas Luthi Kalex 80 -20
3 Alex Marquez Kalex 62 -38
4 Miguel Oliveira KTM 59 -41
5 Francesco Bagnaia Kalex 53 -47
6 Takaaki Nakagami Kalex 41 -59
7 Dominique Aegerter Suter 37 -63
8 Xavi Vierge Tech 3 32 -68
9 Luca Marini Kalex 31 -69
10 Simone Corsi Speed Up 27 -73
11 Marcel Schrotter Suter 27 -73
12 Lorenzo Baldassarri Kalex 26 -74
13 Mattia Pasini Kalex 24 -76
14 Hafizh Syahrin Kalex 19 -81
15 Fabio Quartararo Kalex 13 -87
16 Yonny Hernandez Kalex 13 -87
17 Axel Pons Kalex 13 -87
18 Sandro Cortese Suter 10 -90
19 Brad Binder KTM 7 -93
20 Ricard Cardus KTM 7 -93
21 Jorge Navarro Kalex 6 -94
22 Jesko Raffin Kalex 5 -95
23 Xavier Simeon Kalex 4 -96
24 Danny Kent Suter 3 -97
25 Tetsuta Nagashima Kalex 1 -99
26 Edgar Pons Kalex -100
27 Isaac Viñales Kalex -100
28 Julian Simon Kalex -100
29 Andrea Locatelli Kalex -100
30 Remy Gardner Tech 3 -100
31 Khairul Idham Pawi Kalex -100
32 Axel Bassani Speed Up -100
33 Stefano Manzi Kalex -100
34 Federico Fuligni Suter -100
35 Tarran Mackenzie Suter -100