Certains demandent à ce qu’on leur dessine un mouton mais d’autres ont sollicité Valentino Rossi afin de matérialiser sur le tableau blanc avec le crayon noir une idée de son circuit idéal. Une initiative originale de La Gazzetta dello Sport qui a donné naissance à un tracé de 5,780 kms composé de passages exigeants pris sur les sites les plus sélectifs du calendrier du MotoGP.

On commence avec un parfum de Catalogne et trois courbes qui nous font entrer en Italie pour un Mugello qui va accueillir ce week-end la sixième manche du calendrier des Grands Prix. Au menu, les passages de Casanova-Savelli et les deux Arrabiatas, des virages en aveugle. Mais lorsque l’on aura retrouvé la vue on sera en Australie, du côté de Phillip Island et son tournant à gauche après Siberia.

De là, nous voilà propulsés à Assen avec la partie de l’ancien tracé qui faisait du site une cathédrale, transformée depuis en simple chapelle. Un pèlerinage qui se prolongera jusqu’au Japon avec le Motegi et ses deux virages après le tunnel. On termine avec un zeste de Misano et sa courbe prise en sixième à 280 km/h.

Au bilan, un circuit exigeant, vallonné, avec des difficultés à l’ancienne. On n’en attendait pas moins du Doctor qui précise qu’un chrono de 1’55.4 y serait parfait!