La plupart des pilotes ont profité de la quinzaine de jours séparant Aragon de Motegi pour recharger leurs batteries afin d’aborder en grande forme les trois courses consécutives, qui plus est comportant un important décalage horaire. Danilo Petrucci avait prévu de faire de même, mais au lieu de cela il a passé plusieurs jours au lit, mal en point.

« Dimanche dernier, au moment de prendre ma valise, je me suis demandé si je pouvais partir », a expliqué Petrucci. « J’ai passé la pire semaine de l’année. J’étais à Viareggio avec le Dr Ceccarelli dans la structure de Formula Medicine pour me préparer et le soir nous sommes allés dîner. J’ai mangé une salade de fruits de mer et après quelques heures j’ai commencé à me sentir mal. »

« Je pense que c’était de la salmonelle. Heureusement, les médecins m’ont suivi tout de suite, mais je n’ai rien mangé pendant des jours, j’étais très déshydraté. » 

« Le plus gros problème est que je n’ai pas pu m’entraîner, mais heureusement, je me sens mieux. J’ai dû subir une cure d’antibiotiques qui m’a affaibli. La seule chose positive est que j’ai perdu plusieurs kilos. »

« Cette année, notre moto a gagné sur des circuits où il semblait impossible de le faire et elle se débattait dans d’autres qui auraient dû être favorables. En ce moment, la chose la plus importante est de trouver un bon équilibre avec les pneus. Si vous le pouvez, alors tout va bien, sinon il devient difficile d’inverser la situation. Dans l’ensemble, cependant, je vois la lumière au fond du tunnel en pensant à ce circuit de Motegi. »

« S’il pleut, l’adhérence de cette piste peut être différente de l’habitude. Normalement, je suis rapide sur le mouillé, mais il faut d’abord comprendre comment se comporte l’asphalte et surtout les Michelin. »

Photos © Pramac Racing

Source : Matteo Aglio pour gpone.com

Tous les articles sur les Pilotes : Danilo Petrucci

Tous les articles sur les Teams : Octo Pramac Yakhnich