Entre le tracé de Jerez et le Français Johann Zarco, ce n’est pas le grand amour. Un podium en 125cc en 2011 et un autre l’an dernier offert par les incidents de course après s’être élancé neuvième, le tricolore a aussi eu maille à partir avec le circuit d’Andalousie lors des tests hivernaux. Ce week-end se présentait encore plus mal. Mais au final, l’essentiel a été sauvé.

Et ce primordial était de marquer de bons points pour rester au contact des leaders dans la course au titre. Celle-ci est menée par un Sam Lowes qui s’est amusé à maîtriser une course qui a recensé une douzaine de chutes. Un pied de nez de la part du Britannique dont la réputation est celle de tomber plus souvent qu’à son tour.

Reste que ces accidents ont dégagé la voie au pilote Ajo qui n’était toujours pas dans le rythme de ses rivaux directs. Mais c’est aussi ça la compétition et le Champion du Monde en titre peut se prévaloir d’un gain de dix places entre la grille de départ et le drapeau à damiers. Un top 5 récolté depuis la quinzième positions qui lui rapporte 11 précieuses unités : « je suis heureux de cette cinquième place » raconte le tenant du titre. « Je voulais passer des pilotes dès le départ mais je me suis rendu compte que c’était trop risqué ».

« Vers la fins de course, j’ai trouvé un bon rythme ce qui m’a permis d’améliorer ma position. J’ai aussi bénéficié des chutes devant moi. Au bilan, ce week-end reste positif car j’ai pu faire progresser mes sensations avec la moto et la comprendre encore un peu plus. Ce sera positif pour la suite ». Reste que Johann a souffert et le mal a semblé d’abord intérieur avant d’être technique : « nous sommes heureux du résultat que Johann a ramené car ce week-end a été difficile pour lui » commente le patron Aki Ajo. « Comme l’an dernier, il a eu du mal à trouver le bon rythme sur ce tracé. Mais il a su réagir en champion qu’il est avec le support de toute l’équipe. Nous ne rendons jamais les armes. Cette cinquième position est un bon résultat pour nous ».

Pour bien comprendre le pourquoi du comment de ce petit rien (une demi-seconde) qui fait parfois défaut, nous lui avions posé la question la semaine dernière.

Le désormais Champion du Monde est donc toujours habité par certains démons qu’il aimerait bien exorciser pour de bon avant de rejoindre le MotoGP. Johann Zarco garde sa troisième place au championnat acquise depuis Austin, mais l’écart s’est creusé avec un Sam Lowes à présent à la tête de 72 points. Alex Rins en compte 62 grâce à son podium à domicile et le Français 56 avant de fouler son sol natal au Mans dans dix jours.