Son début de saison compliqué aurait pu faire croire à Fabio Quartararo qu’il avait déjà touché le fond en arrivant sur un tracé de Jerez qui est un peu comme chez lui. L’occasion était donc belle pour de nouvelles perspectives plus réjouissantes qu’au Qatar, qu’en Argentine et qu’à Austin. Hélas, la campagne d’Espagne a été un désastre pour le Français.

Une lourde chute lors des essais libres, une douzième place sur la grille de départ et une chute en début de course après avoir été percuté. Ce n’est rien de dire que ce week-end ne restera pas dans les mémoires du pilote Leopard de 17 ans. Une mauvaise série qu’il serait bon de terminer en arrivant sur sa terre natale de France, là où, justement, ses premiers ennuis avaient commencé l’an passé. Pour le coup, la boucle serait bouclée.

En attendant, l’éclairci espéré avec le quatrième chrono ramené du warm-up aura été de courte durée. Le départ à peine donnée, Fabio a reçu la visite musclée de la Mahindra de Jorge Martin qui a sérieusement endommagé sa KTM : « j’ai pris un mauvais départ et dès le virage 6 j’ai été percuté par un autre pilote » se lamente l’équipier d’un Joan Mir seul membre du team à l’arrivée, au sixième rang. « Le choc a été rude. J’ai relevé la moto pour continuer, mais c’était impossible ». Et pour cause : « encore la malchance. J’ai dû abandonner, je n’avais plus de cale pied, de frein arrière et guidon tordu » précise Fabio.

Un coup dur qui inscrit d’ores et déjà la suite de la saison en pointillés. Le titre était l’objectif au sein de l’équipe couronnée avec Kent sur une Honda l’an dernier. Or le championnat est mené par un Brad Binder à la tête de 77 points tandis que Quartararo n’en revendique que neuf au dix-neuvième rang au général. C’est dix unités de moins que le meilleur tricolore classé, soit Jules Danilo, qui pointe treizième.