Pour Ducati, les années se suivent et se ressemblent, même sous l’ère Gigi Dall’Igna. Flamboyantes en entame de campagne, les Desmosedici ont un coup de pompe en arrivant à Jerez. Cette édition n’a pas failli à la tradition avec même un mauvais coup de la pompe à eau de la machine de Dovizioso. Que fera Lorenzo l’an prochain sur ses terres avec la machine rouge ?

Nous verrons. En attendant, les rouges ont broyé du noir en Espagne et c’est encore l’opiniâtreté d’un Dovizioso qui a permis à la firme de Borgo Panigale de garder la tête hors de l’eau jusqu’aux qualifications, marquées par la quatrième place de l’Italien. Mais à nouveau, c’est sur le même transalpin que s’est acharné le sort en le privant d’un possible top 5. La faute à une pompe à eau défectueuse qui a aspergé son pneu arrière, manquant de le faire chuter. L’abandon était inévitable. Une panne technique qui succède à deux chutes en deux courses causées par des adversaires… La guigne !

Certes, mais Dovi a montré que l’on pouvait toujours compter sur lui, ce qui ne manquera pas d’influencer les esprits au moment de décider qui, de lui ou de son équipier, restera aux côtés de Lorenzo. Car c’est maintenant cela qui se joue chez Ducati et Dovizioso ne manque pas de le rappeler dans son analyse : « nous travaillons bien, mes sensations sont bonnes avec la moto et c’est bien le plus important en ce qui me concerne. Il m’est essentiel de savoir que je n’ai commis aucune erreur lors de ces trois dernières courses et ça me donne de la confiance pour retrouver la compétitivité dès le prochain rendez-vous au Mans ».

Des commentaires bien sentis qui ne pourront laisser insensible un Iannone qui a certes marqué les points de la septième place mais pas forcément les plus essentiels pour assurer son avenir chez Ducati : «je ne m’attendais pas à un week-end aussi difficile et j’ai fait de mon mieux pour améliorer la situation. J’ai pris un mauvais départ ce qui m’a pénalisé tandis que mes sensations avec la moto dans les premiers tours n’étaient pas les meilleures. C’est dommage car ensuite j’ai pu progresser tout après tour en gagnant des positions. A la fin, mon rythme n’était pas si mauvais. La septième place n’est pas ce que nous visons, mais nous prenons des points au championnat ». Iannone est dixième au général provisoire avec 25 points juste devant son équipier qui en compte 23