Habituellement très prolixe, le silence de Gigi Dall’Igna durant ces dernières semaines était plutôt assourdissant. Avec l’arrivée de la GP17, les espoirs procurés l’année dernière par les deux victoires des machines de Borgo Panigale, ainsi que par l’arrivée de Jorge Lorenzo cette année, se sont vite altérés, expliquant sans doute le mutisme de l’ingénieur italien.

Mais après la troisième place, assez inattendue, du pilote majorquin à Jerez, Gigi Dall’Igna a repris la parole et fait le point de la situation dans les colonnes de GPone.

Gigi Dall’Igna : « je suis honnête et je dois dire que j’aurais été fou si je m’étais attendu à ces résultats lors des quatre premiers Grands Prix. Je m’attendais à mieux et je ne suis pas content. Nous avons pris note de ce qui s’est passé et nous avons identifié la direction à suivre, les résultats commencent à arriver. »

Concernant les dernières déclarations de Jorge Lorenzo, qui suggérait ouvertement de s’occuper davantage du châssis que du moteur, le patron du team MotoGP italien n’entend pas simplifier ainsi la situation : « je ne pense pas que nous nous concentrerions trop sur le sujet. Nous travaillons dessus, mais également sur l’électronique, l’aérodynamique et le châssis. L’année dernière, notre moto était équilibrée et, en fait, Dovizioso a été le pilote qui a inscrit le plus de points depuis Aragon : 62 points contre 53 Rossi, 51 à Lorenzo et 50 à Márquez. Pour le moment, nous n’avons pas planifié de nouveau châssis. Nous pouvons bien travailler avec l’actuel grâce aux possibilités de réglage. Actuellement, notre problème concerne le châssis dans le sens où, sans les ailerons, notre moto n’est pas correctement équilibrée. Nous sommes les plus pénalisés par ce changement et nous en avons probablement sous-estimé les inconvénients. Cette erreur est la nôtre, dans le sens où nous avons pensé pouvoir les rattraper avec le nouveau carénage. »

Nouveau carénage, cependant, il y a eu, mais celui-ci vient d’être abandonné et Gigi Dall’Igna explique pourquoi : « comme Dovizioso le dit, les inconvénients dépassent les avantages. Nous avons un meilleur appui sur le train avant, mais nous perdons trop en vitesse de pointe. Bien sûr, nous travaillons là-dessus, mais avec seulement deux carénages qui peuvent être homologués pendant la saison, je préfère attendre quelques courses pour être certain des avantages. Cela prendra quelques mois avant que nous vous ne voyez le nouveau. Je ne suis pas en train de pleurer là-dessus, le règlement a changé et nous devons trouver des solutions alternatives. »

Fidèle à l’image qu’il donne au fond du box des rouges, Gigi Dall’Igna conclut : « nous savons quoi faire pour nous améliorer et je suis tranquille. La pire des choses à faire immédiatement serait de créer de la confusion. »

L’équipe Ducati participera à des essais privés à partir de lundi prochain sur le circuit du Mugello, avant d’effectuer un nouveau test, renforcée par la présence de Casey Stoner, à partir du 23 mai à Barcelone…