Les choses ne se déroulent pas exactement comme espérées chez Suzuki avec Andrea Iannone. Les contre-performances se succèdent aux coups d’éclat mais, au final, c’est un maigre butin en points que l’Italien a ramené à son employeur après quatre Grands Prix. Il y a trop de chutes en course et il convient donc de se remettre dans le droit chemin. C’est ce à quoi ont servi les derniers tests de Jerez, bien avant de mettre à l’épreuve des nouveautés techniques sur la GSX-RR.

Après quatre Grands Prix, il est temps pour Suzuki et Iannone de se concentrer sur des points et un bon classement au terme des courses. Il faut garder les pieds sur terre et la tête froide, une philosophie que Joe le Maniac a ainsi décrite lors des tests de Jerez, qui succédaient à un Grand Prix d’Espagne marquée par une nouvelle désillusion : « nous finissons ces essais au même point que nous étions durant la course. Cela va prendre du temps. L’important, c’est se concentrer sur mon style de pilotage et ma confiance sur la Suzuki. Une étape à la fois ».

Treizième seulement au terme de ces essais à plus d’une seconde du meilleur temps réalisé par Viñales qui s’est réconcilié avec sa Yamaha, Iannone courbe l’échine : « on travaille sur des détails, et d’abord sur le châssis. Après, on poursuivra le programme de développement. Durant le Grand Prix, j’ai souffert d’un pneu avant qui n’adhérait pas. Nous avons trouvé des solutions et j’en suis heureux. On les mettra en pratique lors des prochains rendez-vous ».

« Je m’attends à être plus rapide. Je n’étais déjà pas si mal au terme de la FP4 du Grand Prix d’Espagne ». Ce sera néanmoins un travail de longue haleine, car le salut ne viendra pas de la remise en circulation des pneus Michelin version 2016 : « les températures étaient à peu près celles de la course et on a retrouvé les difficultés. J’ai testé les pneus à carcasse plus rigide. La différence n’est pas énorme, même si je les préfère aux autres. Mais ils n’apportent rien de fondamental. C’est juste un léger plus ». Iannone va devoir apprendre la patience.