Onzième lors du premier Grand Prix au Qatar, Lorenzo a terminé neuvième à Austin avant de monter sur la troisième marche du podium à Jerez. Il finissait à 20 secondes du vainqueur à Losail, à 17 au Texas et à 14 en Espagne. La progression est donc régulière et positive.

Loris Capirossi a fait monter pour la première fois une Ducati sur le podium au Mans en 2006 avec la troisième place, avant que Casey Stoner ne termine deuxième l’année suivante. Il fallait attendre 2011 pour que Valentino Rossi ne place de nouveau une Desmosedici dans le top 3 dans la Sarthe, exploit qu’il rééditait l’année suivante. Le dernier bon résultat d’une Ducati au Mans date de 2015 avec la troisième place d’Andrea Dovizioso, derrière les deux Yamaha de Jorge Lorenzo et Valentino Rossi. Ducati n’a jamais gagné sur le circuit Bugatti.

Revenant sur son début de saison, Jorge Lorenzo estime que « À Austin, nous avons vraiment souffert – tous les pilotes Ducati. Nous ne nous attendions pas à cela, puisque Ducati – surtout avec les ailerons – y était très fort dans le passé. Mais sans les ailerons, nous avons vraiment eu de grandes difficultés à maintenir l’avant au sol. Cela a été très difficile en raison des bosses.

« Tous les pilotes de Ducati étaient loin des Yamaha et des Honda. Mais j’additionne toujours plus de kilomètres avec cette machine et je m’adapte de plus en plus. J’apprends comment arrêter la moto – en particulier avec le frein arrière.

« Au Texas, j’ai eu beaucoup de problèmes de freinage, mais ça a été de mieux en mieux. En Q1, j’ai attaqué un peu plus avec des pneus neufs et j’ai roulé plus agressivement. Puis le chrono est venu. J’ai donc attaqué en Q2 encore plus. Cela a fonctionné, je ne me suis pas précipité et j’ai fait la 6ème place sur une piste difficile.

« En course, cependant, je n’avais pas assez d’expérience avec les pneus usés, Dovizioso et Petrucci ont été plus rapides à la fin. Mais à Jerez, qui est une bonne piste pour moi, j’ai pu attaquer et me sentir mieux dès le vendredi. J’ai pu améliorer dans chaque séance.

« C’était mieux que prévu à Jerez, car le rythme de la course était assez lent. J’ai pu doubler plus de pilotes que je ne le pensais avant. 

Photo © Michelin

Source : speedweek.com