Premier pilote français à l’arrivée au Qatar, Jules Danilo égale son meilleur résultat en Grand Prix.

Légèrement en retrait durant les séances d’essais à Losail, Jules Danilo est parvenu à se hisser jusqu’à la 11e position au passage sous le drapeau à damier, premier représentant tricolore, “Après trois jours de tests, tous les pilotes roulaient très vite dès la première séance,” confie Danilo. “Cette piste est très agréable, mais l’aspiration est un vrai handicap : elle représente près d’une seconde au tour.

“J’ai beaucoup roulé seul, principalement en fin de séance, ce qui m’a pénalisé au classement. Toutefois, je me sentais bien sur la moto et je ne me suis jamais senti inquiet.”

Le pilote Honda s’est placé en 22e position sur la grille de départ, “Ce n’était pas la position idéale, mais je suis parvenu à me mettre directement dans le rythme dès le départ de la course,” rassure le Français. “Mes temps étaient très bons, en 2’06. Je n’étais pas plus rapide qu’aux essais, mais cette fois-ci je bénéficiais de l’aspiration. J’étais rapide tout en gardant la tête froide. J’ai forcé et j’ai réussi à remonter onze positions au classement.”

Face aux deux KTM de l’équipe Leopard Racing, Joan Mir et Fabio Quartararo, et à la Honda du jeune rookie Aron Canet, Danilo a su conserver l’avantage, “Je les ai doublés au premier virage et j’ai réussi à garder ma place jusqu’à l’arrivée en prenant soin de sortir plus rapidement du dernier virage. Nous avions refait une boite de vitesses un peu plus courte avant la course et je pense que c’est cela qui m’a permis d’avoir une bonne accélération.”

Fort de ce résultat, le Français espère confirmer en Argentine la semaine prochaine, “Je pense que ce sera une épreuve différente, mais c’était important de bien commencer la saison. Il n’y aura pas trois jours de tests avant le Grand Prix et tout le monde sera sur un pied d’égalité,” conclut-il.

Tous les articles sur les Pilotes : Jules Danilo

Tous les articles sur les Teams : Ongetta-Rivacold