Neuf mois après son lancement initial, le team usine KTM MotoGP était de retour sur le Red Bull Ring pour son neuvième test de développement. Les conditions météo étaient idéales et, en plus du pilote d’essai permanent Mika Kallio, s’était joint Tom Lüthi pour cette première confrontation chronométrée avec les autres pilotes MotoGP, avant l’attendue wild card du pilote finlandais à Valence.

D’ici là aura lieu une démonstration des RC16 lors du prochain Grand Prix d’Autriche, ainsi que quatre séances d’essais privés, à Misano, Aragon, Brno et Valencia.

En attendant, les hommes de Mattighofen se félicitent d’être à seulement deux secondes des meilleurs, ce qui, compte tenu de leur jeunesse, de leur non-expérience des derniers pneus Michelin, et du relatif manque d’entraînement de Mika Kallio par rapport aux pilotes titulaires, est effectivement assez prometteur, même si on sait bien que ce sont les deux dernières secondes les plus difficiles à aller chercher.

En conséquence, Ktm a pris la décision de construire une toute nouvelle moto, intégrant toutes les améliorations mises à jour.

Mike Leitner (Vice-président Onroad) : “C’est fantastique que nous ayons maintenant vraiment confirmé que nous progressons dans la bonne direction. Le test était de la compétition pure parce que, naturellement, toutes les équipes ont essayé de trouver une bonne configuration pour le Grand Prix. À la fin du deuxième jour, les temps ont commencé à baisser et ceci nous a donné notre première référence réelle. Et bien que le chemin jusqu’au sommet soit encore plus dur, à aucun prix nous devons nous cacher. Il y a beaucoup de choses à faire mais nous savons où la barre se situe. Si quelqu’un nous avait dit avant le test que nous étions trois secondes derrière, nous l’aurions bien pris. Cette réalisation est même plus digne d’éloges, dans la classe où ils se battent pour chaque dixième de seconde.”

Sebastian Risse (Directeur Technique Onroad) : “Cette fois, nous nous sommes concentrés sur trois points fondamentaux. Les temps au tour, comment les autres gèrent l’électronique, et les pneus, en plus des réglages normaux et du travail d’essai que nous avons aussi pu faire dans le passé. Techniquement nous n’avons pas fait énormément de pas en avant, mais nous avons fait beaucoup de progrès avec les chronos. Nous nous sommes placés entre une et demie et deux secondes plus lents durant les deux jours, ce qui était pour moi en réalité moins qu’attendu. La prochaine  étape du développement en sera une grande car nous aurons pour but d’intégrer proprement toutes nos expériences dans une moto entièrement nouvelle. J’espère qu’avec cette moto et les améliorations permanentes, nous serons mieux équipés pour notre wild card lors de la dernière course de la saison et du test IRTA qui suivra.”

Mika Kallio: “je pense que notre prestation était meilleure que ce que à quoi beaucoup s’attendaient,  et la distance entre nous et les autres aurait pu avoir été plus grande. Mais nous avons effectué un travail impressionnant durant les deux jours de test et nous remarquons que les autres équipes ont également été, dans une certaine mesure, impressionnées. Nous n’avons pas rencontré de problèmes techniques et cela a permis de faire beaucoup de tours à un haut niveau. Progressivement, nous avons pu faire des chronos de plus en plus rapides au cours des deux jours, et, la seconde journée, nous avons amélioré nos temps d’une seconde par rapport à la première. Cette fois, nous étions plus concentrés sur les réglages et moins sur le développement, et cela m’a rendu la tâche plus facile pour faire de bons chronos, donc ma confiance s’est améliorée tour après tour. Avec tous les autres pilotes sur le circuit, nous avons clairement vu dans quels domaines nous devions encore nous améliorer. Ceci m’a permis de suivre quelques autres pilotes et je comprends ce qui est maintenant nécessaire.”

Tous les articles sur : Mika Kallio