L’équipe SaG de Luis Salom et Jesko Raffin a publié une analyse des données de la Kalex de Luis Salom au moment de la chute par l’intermédiaire d’un communiqué de presse. L’Espagnol a perdu l’avant sur une bosse du tracé en pleine phase de freinage.

Voici une traduction du communiqué de l’équipe :

Vendredi 3 juin, Luis Salom a perdu la vie durant la deuxième séance d’essais libres du Grand Prix de Catalogne après une chute survenue au virage 12 du circuit de Catalunya. Après avoir récupéré les données dimanche 5 juin de l’organisation, le personnel technique de l’équipe SAG a immédiatement tenu une réunion pour personnellement déterminer les circonstances de l’accident et pour ensuite communiquer avec exactitude ce qu’il s’est passé en termes techniques au fatal virage 12 du Circuit de Catalunya. Le propriétaire de l’équipe, Edu Perale, le team manager, Jordi Rubio, le chef d’équipe de Luis Salom, Bernat Bass, le chef d’équipe de Jesko Raffin, Michael Ferger, le pilote Moto2, Jesko Raffin et le manager de Luis Salom, Marco Rodrigo ont assisté à une analyse compréhensible des données.

Durant la FP2, Luis Salom a bouclé ses premiers tours pour réaliser son meilleur temps (1’48.608) avec de faire son premier arrêt pour changer le pneu arrière de la moto. Après cela, Salom a repris la piste et durant ce tour en sortant, il a été victime de l’accident. Dans ce tour, Luis est arrivé au point de freinage du virage 12 6 km/h moins vite que son tour le plus rapide. Selon les données, cela est dû à une sortie moins rapide du virage 11. En raison de cette vitesse réduite, Luis a entamé son freinage 9 mètres plus tard pour maintenir une bonne vitesse au virage 12. À l’entrée de ce virage, il y a une irrégularité sur la piste connue par tous les pilotes (bosse). Le délai du freinage a contraint Luis a maintenir les freins au passage sur cette irrégularité, contrairement aux tours précédents durant lesquels il avait déjà lâché les freins sur ce passage. Cela, ajouté à une vitesse aussi élevée que lors de son meilleur tour en FP2 a produit un stress sur le pneu avant et l’adhérence a été perdue sur cette irrégularité de l’asphalte. Cette perte d’adhérence a causé la chute dont nous connaissons tous l’issue.

Ces données fournies par l’organisation sont disponibles pour tous les techniciens qualifiés désirant les analyser.

Tous les articles sur : Luis Salom