En Italie et dans le monde entier, Andrea Dovizioso est toujours resté dans l’ombre du très charismatique Valentino Rossi.

Persuadé de son talent, le pilote Ducati a longtemps considéré cela comme une injustice, mais cela lui a forgé un caractère en acier trempé.
Le bonhomme est donc solide, et ce ne sont pas quelques éperonnages successifs qui vont le déstabiliser.

Au contraire, la sérénité et le recul transpirent de ses propos qui, comme d’habitude, ne sont pas prononcés par une langue de bois. Ses paroles concernent sa situation chez Ducati ou divers sujets qui, à l’heure où l’on s’attend à l’arrivée de Lorenzo chez les rouges, prennent toute leur importance, quitte à ce que certains soient quelque peu égratignés au passage… On ne se refait pas!

Extraits…

Andrea Dovizioso: “je ne me suis jamais senti aussi fort que depuis que je suis chez Ducati, et, cette année, nous pouvons faire de grandes choses. Toutefois, je préfère attendre d’arriver sur les courses en Europe et les circuits plus lents, comme celui de Jerez, avant de donner un avis définitif. Il manque encore quelques petits détails, mais nous sommes pratiquement au paradis.”

“Jorge est un super pilote. Ila gagné contre Valentino avec la même moto, et cela veut tout dire. Iannone est rapide; l’année dernière, bien que j’ai obtenu plus de podiums que lui, il m’a fait douter. mais cette saison ,tout est plus clair. Et, finalement, la Desmosedici est compétitive, il n’y a plus besoin de tant travailler pour la développer.”

“Je ne suis pas un pilote conventionnel, comme les autres. Valentino  a su créer un profil unique. La plus grande partie du paddock l’imite, car ils n’ont pas de personnalité; les dessins du casque, la recherche de la plaisanterie facile à tout prix, ce ton agressif et sympathique, mais faux. Non, cela ne me correspond pas.”

“Je suis d’accord avec beaucoup de choses que dit Stoner, mais ses positions sont trop extrémistes. Quand quitterai-je le MotoGP? Cela pourrait être à tout moment, sans y penser. J’ai gagné un titre mondial, je suis avec les meilleurs, et j’ai toujours tout donné. J’ai 30 ans et je n’ai pas besoin de la gloire pour bien vivre. J’ai la sérénité intérieure.”

” La tension est là, elle se sent en permanence. Sur le podium, dans les conférences de presse, mais je pensais que les trois (Rossi, Lorenzo, Marquez) allaient être plus agressifs sur la piste en ce début de saison. Peut-être juste une question de temps. La chose importante est de ne pas se mettre au milieu de leur bagarre et de rester sur la moto, parce que j’ai déjà payé le prix fort, cette année, et maintenant, je veux juste me battre devant “.

Andrea Dovizioso apparaît donc solide comme un roc. Un roc à côté duquel son talentueux coéquipier  fait parfois figure de jeune chien fou au milieu d’un jeu de quilles…
Mais qui sera choisi par Ducati?

Source : La Repubblica