Après 49 Grands Prix en MotoGP et comme meilleur résultat la quatrième place, Loris s’éloigne des GP qu’il fréquente depuis le Qatar en 2015, pour rejoindre le WSBK chez Althea avec une BMW S 1000 RR. Pourquoi n’est-il pas resté en GP une année de plus ?

« Je voulais rester, mais l’équipe Avintia avait d’autres priorités. Pour prolonger notre collaboration, j’aurais eu besoin d’un budget, et je ne l’avais pas, n’ayant jamais payé pour courir, a expliqué l’ex-Champion d’Europe Superstock 600 en 2008 et vainqueur du Bol d’Or en 2013. Hector Barbera a également quitté l’équipe, pour revenir en Moto2, pour les mêmes raisons.

« J’ai trouvé plus d’une critique à mon arrivée en MotoGP, tous prêts à parier contre moi. Pour certains, j’étais trop grand et trop lourd, incapable de faire du MotoGP. Ils pensaient que je ne ferais que quelques courses et que les résultats seraient décevants.

« Au cours de ma première année, j’ai pu terminer quatrième à  Misano avec la Yamaha Forward et, au cours des saisons suivantes, je me suis montré aussi fort avec l’Avintia Ducati. Compte tenu de ma taille et des motos privées que je conduisais, je suis fier de mon expérience en catégorie reine.

Quelle est votre vision du MotoGP ?

« Le niveau de compétition est très élevé, tout le monde du premier au dernier est fort. Le côté technique compte pour beaucoup, tout comme le package de compétition – sans moto d’usine et équipe compétente, il est impossible de se démarquer en MotoGP. La compétition ? Les noms parlent d’eux-mêmes – Rossi, Dovizioso, Lorenzo, Vinales … et puis Marc Marquez, quelqu’un qui pourrait gagner le titre sur n’importe quelle moto, tant que c’est une usine.

Que pensez-vous de Johann Zarco ?

« Johann a fait une très bonne saison, il a été très rapide. Il est l’un des gars les plus rapides que nous ayons vus sur une moto satellite, rappelant Ben Spies dans sa première année. L’équipe Tech3, avec celle de Cecchinello, est la meilleure équipe privée, la Yamaha M1 est bonne et il s’entend bien avec son chef d’équipe. Personne ne s’attendait à ce qu’il soit si fort, mais rien n’arrive par hasard ou par chance, il mérite ses résultats. Cette année, nous verrons si Johann peut être encore plus compétitif.

Quel est votre objectif pour 2018 ?

« Je veux améliorer la moto, tirer le meilleur parti de mon expérience acquise en MotoGP. Nous ne sommes pas une équipe d’usine mais nous allons travailler dur pour bien faire. Je veux me battre pour le podium et essayer de rendre la vie difficile à Rea ​​et Davies aussi souvent que possible, en luttant aussi fort que je le pourrai. »

Source : Gpone.com