Le pilote Honda était visiblement heureux en se présentant à cette première conférence de presse post-course de la saison 2016.

Heureux de sa position en course, heureux après un hiver particulièrement difficile pour les pilotes Honda, et heureux de ses pneumatiques Michelin qui lui permettent de conserver son spectaculaire style de pilotage.

Nous vous proposons ici une traduction de l’intégralité de ses propos.

Marc Marquez: “Nous avons passé un hiver difficile et si, mercredi, vous m’aviez dit que j’allais finir sur le podium, je vous aurais demandé où il fallait signer. Donc nous avons fait un très bon travail avec l’équipe et nous avons vraiment travaillé très dur durant tout le weekend pour essayer de trouver la meilleure base et la meilleure configuration pour la course. Nous savions que nous perdions beaucoup dans le dernier secteur donc nous avons chercher durant tout le weekend dans quel virage précisément du dernier secteur nous perdions du temps et nous avons trouvé que c’était à l’accélération du dernier virage. Nous perdons beaucoup à cet endroit, y compris durant la course, et il était très difficile de doubler Dovi ou les autres pilotes.

Mais je suis très heureux du travail de Honda et de mon équipe car ils se sont donnés à 100% et je me suis donné à 100% sur la piste.
Sur un circuit où nous perdions une seconde par tour il ya encore deux semaines, nous avons été là aujourd’hui, en finissant juste deux secondes derrière Jorge, en troisième position, donc je suis heureux de remonter sur le podium.

Pour moi, choisir les pneus a été facile, car je détruis complètement le pneu avant Tendre en trois tours, et le Tendre arrière ne convient pas non plus à mon style de pilotage puisque je force beaucoup en entrée de virage pour essayer de faire un chrono. De plus ,je peux pas finir la course avec, donc j’ai choisi une combinaison Dur/Dur et comme j’ai vu, pendant la course, que Lorenzo et les Ducati avaient un tendre à l’arrière, je me suis qu’ils allaient peut-être s’effondrer en fin de course. Mais ce fut l’opposé et ils ont été plus rapides lors des derniers tours.”

Comment évaluez-vous les pneus Michelin?

“Tout come Lorenzo et Dovizioso l’ont dit, je suis très content des pneus. ils ont fait un très bon travail. Il est normal que la première fois que vous essayez de nouveaux pneus, les gens commencent à parler, mais on doit se souvenir que depuis de nombreuses années nous adaptons nos motos aux pneus Bridgestone. Donc  maintenant, nous avons des pneus différents, mais après avoir trouvé un bon équilibre, on peut voir que les chronos durant la course sont très rapides, très réguliers, et ce durant toute la course. Je suis donc très content qu’ils ont fait car je me sens vraiment bien sur la moto et je pense que tout le monde les apprécient également.”

Pouvez-vous nous expliquer quelle différence ces pneus imposent en entrée et sortie de virage?

“Personnellement ,vous avez pu le voir sur les écrans, je n’ai pas vraiment changé mon style de pilotage. Je force beaucoup en entrée de virage , puis je glisse, freine pareil ou même plus tard qu’avec les Bridgestone. Il y a peut-être une limite, mais si je n’avais pas piloté pas comme ça, je n’aurais pas pu rester avec ces pilotes, donc je n’ai pas vraiment changé mon style de pilotage. Peut-être que la perte d’efficacité des pneus est différente, et vous devez la comprendre, mais sur un tour et question pilotage, maintenant que nous avons compris quel équilibre adopter, c’est la même chose.”

Pensez-vous que vous récoltez aujourd’hui les fruits de votre détermination face aux problèmes rencontrés cet hiver?

“Comme je l’ai dit, nous travaillons vraiment beaucoup et l’hiver a été très difficile pour nous car, oui, quand je voyais sur les classements que j’étais 8ème, 9ème ou 10ème, à une seconde et demie des meilleurs, c’est difficile pour n’importe quel pilote. Et pour moi encore peut-être un peu plus, et, honnêtement, j’étais un peu inquiet. Mais nous n’avons jamais renoncé, et nous avons beaucoup travailler car nous savions que nous avions de nombreux problèmes. L’équipe a beaucoup travaillé, Honda aussi depuis le Japon, et nous les avons résolus. Pendant la course, j’ai pensé honnêtement finir 4ème, car l’écart avec Pedrosa était important et je me suis dit ” ok, je finis 4ème et on verra en Argentine”. Puis je me suis dit “ok, nous sommes là, nous avons beaucoup travaillé pour être là, et on va essayer de finir second”.

Donc, pendant la course, il y avait deux approches; une voix me disait “tu dois finir la course” et l’autre “Marquez est de retour et doit attaquer”. (rires)”

Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team