Il est toujours intéressant d’observer les graphiques des simulations de course. En effet, plus que les chronos réalisés sur un tour, ils peuvent dresser un premier panorama de la réelle hiérarchie en condition de course.

D’ailleurs, si Maverick Vinales apparaît bien comme l’homme le plus rapide du moment malgré les trois petites “pointes” réalisées durant sa simulation de course. Celles-ci étant censés être dues à des dépassements d’attardés (source David Emmett), elles ne préjugent donc en rien de l’avenir, même si, jusqu’à ce jour, Maverick Vinales a rarement été implacable dans ses tentatives de dépassements.

Pour autant, la victoire lors du premier Grand Prix ne sera sans doute pas aussi facile que ce que les essais hivernaux pourraient laisser croire. En effet, si certains n’apparaissent pas sur ce tableau, faute d’avoir pu réaliser une simulation de course, ne doutons pas qu’ils seront là le jour du Grand Prix. On pense bien évidemment en premier lieu à Marc Márquez et Dani Pedrosa, mais aussi à Valentino Rossi, tous les trois retardés par des problèmes lors de ce dernier jour des essais.

Première surprise montrée par ce tableau est l’excellente simulation de course d’Álvaro Bautista. Le pilote Aspar ne se contente en effet pas de conclure ces tests en cinquième position, il se permet également de tout simplement réaliser le meilleur chrono durant les simulations de course, tous pilotes confondus. Qui plus est, sa courbe est d’une stabilité exemplaire et le pilote espagnol à aligné ses 20 tours sans commettre la moindre erreur même si, visiblement, les performances allaient en s’amenuisant légèrement au fil du temps, sans doute à cause des pneumatiques.

Deuxième surprise, l’excellente prestation de Danilo Petrucci. Particulièrement timide durant tous ces essais (il termine en 18e position), le sympathique italien montre ainsi que les officiels Ducati auront à compter avec lui, qu’ils se nomment Andrea Dovizioso, solide et constant, où encore plus Jorge Lorenzo, pour le moment moins convaincant.

Jonas Folger a une fois de plus montré sa régularité et sa rapidité lors d’un run de 21 tours, tandis que son coéquipier Johann Zarco s’est révélé hier à la fois plus lent et plus heurté en rythme de course, même si sa “pointe” dans le graphique provient d’un relâchement suite à une vibration temporaire survenue sur sa moto et confirmée par les datas. Mais, comme vous le découvrirez dans notre débriefing réalisé avec Hervé Poncharal, tout cela pourrait bien au moins se stabiliser le jour de la course…

Pour être complet, rajoutons que Scott Redding, Jack Miller et Pol Espargaro ont également réalisé une simulation de course, mais que cela aurait surchargé un graphique déjà bien rempli. Tous les autres pilotes non cités n’ont pas fait de simulation le dernier jour.

Image en 1200 pixels si vous l’enregistrez…

simu-1200