Luca Marini, a terminé sa première saison mondiale de Moto2 en 23e position, avec 34 points inscrits au compteur. Il s’agit d’un début très honnête puisqu’il ne termine qu’à 3 points de Xavi Vierge, “Rookie of the year”, et a obtenu une 6e place en Allemagne comme meilleur résultat.

L’objectif pour 2017 est maintenant de mettre les pieds au moins une fois sur le podium pour celui court sous les couleurs du team Forward aux côtés de son compatriote Lorenzo Baldassarri, un autre pilote de la VR46 Riders Academy.

TuttoMotoriWeb a interviewé le frère de Valentino Rossi.

Que vous a enseigné la saison 2016?

“La leçon la plus importante que j’appris cette année est le soin du détail et de toutes les particularités, à la fois en ce qui concerne la moto et sa mise au point, mais aussi concernant le physique, le mental, l’alimentation … tout.
Parce que dans une catégorie comme la Moto2, chaque petite erreur que vous faites pourra être une énorme erreur. Parce que les motos sont presque toutes les mêmes, le niveau est très élevé et cela se joue sur dixièmes et millièmes. Cette année, course après course, j’appris davantage, j’ai cherché à ne pas répéter les mêmes erreurs, parce que vous ne pouvez rien laisser au hasard et vous devez travailler dur, non seulement dans les compétitions, mais aussi tous les jours à la maison, parce que tous les pilotes le font et ne pas travailler vous entraîne en arrière. Il doit toujours y avoir un pas en avant de tout le monde si vous voulez obtenir un résultat.”

Objectifs pour 2017?

“Continuer à se battre pour les points à chaque course que je l’ai fait fin 2016, puis essayer d’avoir des satisfactions pendant toute la saison, peut-être avec une place dans le top cinq ou un podium, car ce serait important et très agréable.”

Qu’allez-vous améliorer?

“Je suis en train d’améliorer plusieurs aspects. D’abord, j’ai commencé à améliorer les départs, déjà l’année dernière. Parce qu’en début d’année dernière, il m’est arrivé de perdre des places au départ. C’est une erreur que vous ne pouvez pas commettre en Moto2, parce que même si vous ne perdez qu’une ou deux positions, c’est ensuite difficile à récupérer. Ceci est quelque chose que je veux améliorer cette saison, parce que du départ découle une bonne partie de la course.”

Pendant les séances d’entraînement au Ranch, qui est l’adversaire le plus coriace ?

“Au Ranch, nous nous amusons tous beaucoup. Ces derniers temps, quand le championnat 2016 a été terminé, j’ai passé beaucoup de temps au ranch. J’ai essayé de développer la moto, d’adapter mon style au ranch, car c’est agréable de monter sur le podium, même si cela compte peu, mais c’est amusant. En ce moment, selon moi, les plus rapides sont moi, Vale, Balda, Franco, Pasini et Bulega. Tous les six, nous luttons constamment l pour la victoire. Il y a également Migno qui va assez fort. Pecco et Antonelli, sont d’un niveau un peu moins élevé que ce que nous faisons, mais parfois ils font un très bon résultat aussi. Le Ranch est un excellent entraînement, car en plus du combat au corps à corps, vous apprenez à glisser. Lors d’une course, la pression est grande  et cela ressemble à une course du mondial, et l’atmosphère est toujours spéciales.”

Quel est le dernier conseil que vous a donné votre frère, Valentino Rossi?

“Pendant la saison 2016, Vale m’a beaucoup aidé. Chaque fois que j’ai commencé les essais, je suis allé lui parler pour qu’il me donne quelques petits conseils et quelques secrets de la piste. Du plus petit détail aux plus grandes choses. Mais encore plus importants sont les conseils qu’il me donne sur la vie. Je respecte beaucoup mon frère, non seulement en tant que pilote mais aussi en tant que personne, parce qu’il ne rechigne jamais quand il y a besoin d’aider quelqu’un, pour discuter de diverses opinions, de vous donner quelques conseils … il est toujours prêt à aider. Je pense que cela fait une différence avec une personne.”

marini-luca

Tous les articles sur : Luca Marini