Juin 2016, Grand Prix de Catalogne. La seconde séance d’essais libres du Moto2 bat son plein lorsque la Kalex de Luis Salom disparaît dans un nuage de poussière. Celui-ci dissipé, le drame se révèle brutalement. ‘El Mexicano’ est passé de vie à trépas. Un événement qui a plongé tout le paddock dans la tristesse. Dix-huit mois plus tard, personne n’a oublié ce moment terrible. Pour autant, le nom de Luis Salom n’est nul part inscrit sur un site dédié à cette compétition qu’il aimait tant…

Un vide qui sensibilise et mobilise les fans et les proches du sémillant espagnol. Certes, son numéro 39 ne sera plus jamais attribué. Mais certains attendaient que la courbe fatale du tracé de Catalogne porte son nom, ou que le circuit de Jerez soit baptisé à sa mémoire. Mais aucune de ces pistes n’ont abouti.

Cependant, d’après le site motorsport-magazin.com, le dossier n’est pas abandonné. Les parents Maria et José auraient mobilisé Carmelo Ezpeleta qui n’aurait pas caché de grandes difficultés pour obtenir gain de cause. Avoir un virage ou un circuit à son nom, ce n’est apparemment pas si simple. Pourtant, le tracé de Misano a pris le nom de Marco Simoncelli, disparu en 2011 alors que Valence se joue sur le circuit Ricardo Tormo, double Champion du Monde de 50cc disparu à 46 ans après avoir été emporté par une leucémie.

La dernière tentative pour Luis Salom a été faite auprès des responsables du circuit d’Assen, un lieu adoré du regretté talent trop vite parti.

Tous les articles sur les Pilotes : Luis Salom

Tous les articles sur les Teams :