La situation, surréaliste, pourrait être le fruit de faits de course… une chute, un mauvais choix de pneus, ou une quelconque explication logique qui pourrait expliquer que le pilote d’usine Andrea Iannone, sur une Suzuki brillante sous la pluie à Motegi, ait terminé derrière le complètement débutant Michael van der Mark dans des conditions particulièrement difficiles.

Mais non, rien, aucun fait de course ni aucune réelle explication apte à dédouaner le représentant de la firme d’Hamamatsu, et il faut bien constater que le remplaçant ponctuel de Jonas Folger, bien que s’étant élancé dernier et 5 lignes derrière l’Italien, a rallié l’arrivée à la porte des points, 6 secondes derrière Cal Crutchlow et 2 devant un Andrea Iannone très décevant car alignant les résultats en dents de scie…

Côté Tech3, on ne peut que louer le bon départ de Michael van der Mark qui a gagné six places lors du premier tour, avant de se retrouver dans les roues de Maverick Vinales du 6e au 10e tour.

À coup sûr, le pilote néerlandais gardera un bon souvenir de ce Grand Prix de Malaisie, même s’il pense qu’il aurait peut-être pu avoir un rythme un peu plus élevé… mais il connaît sans doute le proverbe « le mieux est l’ennemi du bien ! »

Michael van der Mark : « Je suis vraiment content du résultat d’aujourd’hui, même si c’était typique de la Malaisie, juste avant le début de la course, il a encore plu ! L’équipe et moi avons changé la moto considérablement par rapport au vendredi quand c’était mouillé et nous avons pris un tendre pour l’arrière. J’ai pris un bon départ, et la première moitié du GP s’est déroulée de manière très positive en suivant les gars devant moi et je me suis battu avec beaucoup de pilotes. Je suis satisfait de ma performance, même si je n’étais pas complètement satisfait de la moto, mais ce n’était que ma deuxième fois sur la YZR-M1 sous la pluie. À mes yeux, se battre pour les points et suivre Maverick était vraiment incroyable. Quand ça a séché un peu, j’ai lutté un peu plus que lui, pourtant, je pouvais tenir un rythme similaire. Je pense que j’ai manqué un peu de confiance dans les virages avec la moto, sinon, j’aurais peut-être pu rester avec le grand groupe devant moi. J’espérais les attraper avec Maverick, mais je voulais aussi finir la course, ce que j’ai fait. Dans l’ensemble, j’ai beaucoup aimé le week-end et ma première expérience avec la YZR-M1 était tout simplement incroyable. »

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams : Monster Yamaha Tech3