Avec le meilleur temps réalisé lors de chacune des trois séances de tests organisées à Valencia, Sepang et Phillip Island, le nouveau pilote Yamaha a pour le moins défrayé la chronique. Avec 17 victoires en Grand Prix dont une en MotoGP (et 4 en Moto2, 8 en Moto3 et 4 en 125), le remplaçant de Jorge Lorenzo est rentré avec fracas non seulement dans la cour des grands, mais même dans celle des favoris.

« Évidemment, entendre cela me donne une motivation supplémentaire, estime Vinales. Constater que mes adversaires m’estiment comme un candidat potentiel sans avoir fait une seule course avec Yamaha signifie qu’ils sont censés voir en moi un grand potentiel. Je suis impatient de commencer la saison.

Qu’attendez-vous de votre relation avec Valentino ?

« Nous n’avons jamais eu aucun problème ensemble. Nous allons voir ce qui se passera sur la piste. Je veux gagner. Je souhaite que nous maintenions le respect qui existe entre nous et qu’il en soit ainsi jusqu’à ce que nos chemins se séparent.

« Je regarde ce qu’il fait et comment il le fait. Valentino fonctionne très calmement et je pense que c’est l’un de ses secrets. Il n’essaie parfois pas beaucoup de choses, mais ce qu’il teste, il le teste à fond. Il veille à choisir ce qui est bon et à jeter ce qui ne sert pas. J’ai confiance dans tout ce qu’il fait.

Comment est votre Yamaha ? Pensez-vous devoir évoluer avec elle?

« Il y a beaucoup à améliorer, à la fois de ma part et sur certaines parties de la moto, comme le freinage. Je pense que cet aspect devrait être amélioré pour être en mesure de contester la victoire dans le dernier  tour. Surtout face à Marc ou Valentino, qui sont très bons sur les freins. Dans ce domaine, nous devons être forts. Au cours de la pré-saison, nous nous concentrons sur le travail orienté vers les dix derniers tours de la course, où à mon avis, on peut faire une différence. Notre moto est rapide, aucun doute à ce propos, mais nous devons apprendre à maintenir l’adhérence des pneus tout au long de la course, et il est essentiel de trouver le bon rythme.

Quelle différence entre la Suzuki et la Yamaha ?

Elles sont tout à fait différentes. La Suzuki permet de très bien tourner et d’atteindre très vite le point de corde. La Yamaha est une moto avec laquelle vous devez être moins agressif. Mais je veux pouvoir me concentrer sur la dernière partie de la course, et si je veux y être compétitif, la moto doit être agressive et en mesure de freiner tard, ce qui est très important. Quoi qu’il en soit, la Yamaha est une moto incroyable.

Voulez-vous changer le caractère de la Yamaha, ou vous adapter à ses caractéristiques ?

« Je devais changer un peu, oui. Fondamentalement ne pas être aussi agressif. Avec la Yamaha, vous devez être beaucoup plus précis. Je suis heureux qu’à cet égard, je me sois rapidement adapté à la moto, mais aussi à l’équipe, ce qui est également très important. Il n’y a rien dans la Yamaha qui m’ait ralenti pour piloter. En fin de compte, c’est une moto, et tout ce que vous avez à faire est de comprendre ce qu’il faut pour aller vite avec elle. Je pense que mon pilotage a toujours été connu pour être bon en accélération, et dans ce sens, la Yamaha est à un niveau élevé.

Vous avez mentionné à plusieurs reprises le “dernier tour”. Pensez-vous que de nombreuses courses cette année vont y être décidées ?

« Ce sera important. Quand vous êtes à la maison à analyser calmement vos adversaires, vous vous rendez compte que la plupart des pilotes se concentrent sur cette partie. Marc, par exemple, fait beaucoup de tours et des simulations de courses. Son rythme est très bon. J’avoue que c’est quelque chose qui m’a pris par surprise. Il est donc important de faire un tour rapide, mais aussi de suivre le rythme tout au long de l’ensemble de la course. Je pense que la base de notre travail de la pré-saison doit être dirigé pour que les pneus arrivent dans les meilleures conditions possibles à la fin. »

Photo © Yamaha

Source : Manuel Pecino pour Solomoto

Tous les articles sur les Pilotes : Maverick Vinales

Tous les articles sur les Teams : Movistar Yamaha MotoGP