Après son terrible accident qui lui a fait frôler la mort en Supermotard sur le circuit de Latina, Max Biaggi a réservé sa première interview exclusive à l’hebdomadaire people italien Chi en kiosque depuis mercredi 19 juillet.

En soit, c’est déjà révélateur : adieu la moto et bonjour la vie publique, avec l’aide de sa compagne Bianca Atzei, chanteuse de profession.

Après, les propos du Corsaire sont-ils déjà passés dans le domaine du sensationnalisme grâce à la moulinette de cette sorte de presse transalpine ? A vous de vous faire votre propre opinion, mais, en ce qui concerne la moto, nous doutons sincèrement que le projet Moto3 Grand Prix du champion italien, initialement basé sur des Mahindra, puisse survivre au départ du constructeur indien à la fin de saison.

Une page semble bien se tourner pour l’ex-adversaire de Valentino Rossi… et on ne peut pas lui jeter la pierre !

Max Biaggi : « Après l’accident, je me suis réveillé à l’hôpital: j’avais une douleur terrible dans tout le corps. J’ai entendu la voix du professeur Giuseppe Cardillo me dire: ‘Biaggi, je serai sincère, il y a 20% de chances de survivre. Nous t’opérons immédiatement.’
A ce moment-là m’est apparue une lumière: je me suis revu petit, avec ma mère Olga. J’avais un manteau vert. Puis avec mon père Piero et la première moto. Puis le premier coup de pied dans un ballon. Puis j’ai voulu arrêter ce “voyage” parce que je comprenais que j’étais en train de m’éloigner de la vie. Je me suis dit: cela ne doit pas finir.

À ma copine, je dois beaucoup. Elle est restée éveillée pendant quinze heures d’affilé pour m’assister. Les mots ne suffisent pas, les gestes parlent mieux. Je ne crois pas au mariage, mais je veux faire un fils avec elle. Ou mieux, peut-être deux. La vie m’a accordé une seconde chance, et moi, je dois faire tout le possible pour la remercier.

J’arrête avec la moto, pour toujours. Je ferai l’entraîneur. »

Bonne route dans ta nouvelle vie, champion !

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :