Les dernières prestations de Jorge Lorenzo en Grand Prix ont de quoi inquiéter. Avant armé d’un marteau, le voici aux airs de pince si bien qu’il a besoin d’un tour de vis pour trouver la clé à ses problèmes. D’autant plus que l’étau se resserre au championnat.

Il ne reste que six Grand Prix et les 64 points de retard sur un Marc Márquez imperturbable semblent comme déjà rédhibitoires. A Silverstone, Por Fuera a beaucoup inquiété en livrant une prestation anonyme sur un terrain pourtant sec. La faute à des réglages mal choisis et à une option pneumatique peu inspirée. Misano, ce week-end sonne comme l’heure de vérité.

Car un nouvel échec au Grand Prix de San Marin serait retentissant. Le tracé de Misano est peut-être géographiquement celui de Valentino Rossi, mais pour ce qui est du résultat le Majorquin est aussi chez lui : victoires en 2011, 2012 et 2013, second en 2008, 2009, 2010 et 2014. C’est quasiment une copie parfaite !  « Silverstone a été une nouvelle déception » reconnaît le quintuple titré. « On y a souffert durant tout le meeting pour finalement faire de mauvais choix qui nous ont plus que pénalisé. Mais ça ne sert à rien de s’apitoyer là-dessus ».

« Misano est un de mes circuits préférés alors voyons ce qu’il va nous réserver. Il ne nous reste plus qu’à travailler aussi dur que possible pour tirer le meilleur résultat qui soit. Je ne pense pas au championnat parce que, en ce moment, les choses sont déjà assez compliquées comme ça ». Même sur un Misano sec, un nouvel échec ferait sans doute définitivement prendre l’eau à Lorenzo.

Tous les articles sur : Jorge Lorenzo