Après avoir remplacé un peu dans la précipitation Andrea Iannone blessé, Pirro a dû passer par la Q1 mais s’en est très bien sorti, réalisant le cinquième temps en Q2 devant son coéquipier Andrea Dovizioso. Son départ a manqué d’explosivité par rapport aux habitués du Championnat, mais il n’en a pas moins obtenu une belle septième place finale.

Neuvième à l’issue du premier tour, le pilote essayeur officiel de Ducati parvenait à doubler Aleix Espargaro lors de la septième boucle, puis Cal Crutchlow pendant la vingt-troisième. Il alignait ensuite les tours réguliers pour franchir finalement la ligne d’arrivée trois secondes derrière Dovizioso, et cinq devant Pol Espargaro et Cal Crutchlow.

Michele Pirro expliquait ainsi son Grand Prix : « J’ai perdu trop de temps au début aujourd’hui : perdre trois ou quatre secondes tôt rend les choses d’autant plus difficiles, mais il n’est pas facile de trouver rapidement la bonne technique pour bien prendre le départ quand vous ne participez seulement que de temps en temps en MotoGP comme je le fais.

« Dans la course, j’ai réussi à être tout à fait régulier et je n’ai pas fini trop loin derrière mon coéquipier. Je tiens à remercier Ducati pour tout, parce que ça a été un grand week-end : hier, j’étais cinquième en qualification, ce matin, troisième dans le warm up et aujourd’hui au sein du groupe de premier plan dans la course. Je tiens également à souhaiter à Andrea Iannone un prompt rétablissement et à lui dire qu’aujourd’hui j’ai pris soin de sa moto, et qu’en Aragon il la retrouvera dans le même état qu’il l’a laissée ! »

Tous les articles sur : Michele Pirro