Lors de ce Monza Rallye Show, Valentino Rossi a reçu deux pénalités.

La première, de 5 secondes à l’issue de la deuxième épreuve spéciale, car le pilote italien avait tapé dans les protections matérialisant une épingle à cheveux.

La deuxième, plus embêtante car de 10 secondes à seulement quelques kilomètres du terme du rallye, car sa voiture a été pesée 7 kg en dessous du poids enregistré sur sa fiche réglementaire.

L’erreur provenait de l’équipe qui lui fournit sa Ford Fiesta WRC, qui avait pesé la voiture au départ avec sa rampe de phares supplémentaires. Aussi, le dernier jour, une fois les phares supplémentaires démontés, la voiture n’était plus conforme.

Tony Cairoli, 4e du Rallye, a connu le même problème et la même pénalité.

Valentino Rossi commente cet incident dans les colonnes de GPone : « Ce succès me rappelle beaucoup celui de Phillip Island en 2003. A cette occasion, j’ai récolté dix secondes de pénalité pour avoir doublé sous le drapeau jaune, mais j’ai quand même été capable de gagner la course.
Je pense que cela a été une erreur très naïve de la part de l’équipe. Celle-ci a eu tort, car ils ont pesé la voiture avec la rampe de phares. Au début, je ne voulais pas le croire, mais j’ai dû l’accepter.
Je dois dire qu’à ce moment, je pensais avoir perdu. Mais j’ai repris la piste avec un couteau entre les dents, et l’avant-dernière spéciale a été la plus excitante. Ensuite, Bonanomi a commis une erreur et j’ai gagné. »

Pour conclure sur le sujet, il est à noter que certains médias italiens estiment que, pour une irrégularité technique et selon le règlement, Valentino Rossi aurait dû être disqualifié au lieu de recevoir une simple pénalité de temps. À leurs yeux, celle-ci constitue donc un scandale qui crédibilise les organisateurs de l’événement, de fait accusés de favoritisme…

Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Movistar Yamaha MotoGP