Lorenzo se souviendra douloureusement de cette édition du Grand Prix du Japon MotoGP. A une violente chute lors des essais libres, de laquelle il est sorti miraculeusement indemne mais secoué, a succédé une belle qualification et l’idée d’un exploit possible sur une Yamaha en forme. En fait une illusion car Por Fuera quitte le Motegi défait, habité par l’amertume d’avoir fait beaucoup pour rien. Y compris une erreur…

Pourtant, l’entame n’a pas été mauvaise pour le Majorquin qui a d’abord pris les commandes de la course. Puis Márquez a passé la vitesse supérieure, suivi par Rossi, et Por Fuera s’est fait passer par les deux hommes. Voulant répliquer, il s’est rendu compte de son impuissance.

A cause du physique diminué par l’accident du samedi ? Peut-être. Mais celui qui vient de perdre son titre pense surtout à son choix de pneus évalué comme peu judicieux : « en Aragon, on avait pris la bonne décision à propos des pneus mais cette fois, c’est tout le contraire » peste celui qui rejoindra Ducati dans quelques mois. « On a pris le mauvais pneu avant et je pense que le tendre aurait été meilleur que le medium. Dès les premiers tours, l’avant de ma moto vibrait et se couchait dans les virages. Je n’avais pas de bonnes sensations et c’est la raison pour laquelle je n’ai pas pu suivre Márquez ».

« Puis Dovizioso a commencé à me remonter. J’ai poussé un peu plus fort et j’ai perdu l’avant dans un virage sans que j’ai eu la moindre alerte préalable ». On notera que cette notion d’alerte est aussi avancée par Rossi qui regrette autant son absence. Mais l’appréhension des événements diffèrent ensuite. Si le Doctor dit que s’il est quand même tombé, c’est qu’il a sans doute faite une erreur, chez Lorenzo, la musique est différente : « je suis très déçu parce que j’ai fait une erreur. J’ai essayé de trop forcer la moto à un moment où elle n’était pas bien avec les pneus. C’est dommage, car on avait une chance de l’emporter. L’accident de samedi avait déjà compliqué les choses et ça c’est aggravé avec le mauvais choix de pneus. On a perdu une belle opportunité ».

Il poursuit : « je ne sais pas ce qui va se passer à Phillip Island. Lors de l’intersaison, nous n’y étions pas à notre avantage mais il s’est passé pas mal de mois depuis. Avec ces pneus, où vous pouvez perdre le contrôle et tomber à tout moment, tout le monde peut partir à la faute tant la limite est difficile à trouver ».

Le service Michelin terminé, Lorenzo présente ses félicitations à Márquez : « il n’avait aucun avantage avec sa moto cette année et il a été le plus régulier d’entre nous. Alors il mérite son titre ». L’enjeu pour Por Fuera sera maintenant de combler les 14 points de retard qu’il compte sur Valentino Rossi pour finir la saison non seulement vice-champion du monde, mais aussi premier pilote Yamaha.

Tous les articles sur : Jorge Lorenzo