Marquez a donc profité du naufrage Yamaha pour s’approprier avant l’heure un nouveau titre de Champion du Monde. Reste que cette consécration n’est pas seulement due à ce Grand Prix du Japon raté par les rivaux aux trois diapasons. Elle est le fruit d’un parcours sans faute, mené intelligemment, le tout alimentant les chiffres d’une carrière déjà impressionnante à 23 ans.

D’abord la manière. Si, l’an passé, l’assoiffé de victoires s’était noyé dans sa seule ambition de gagner, cette saison, c’est un Marquez plus réfléchi qui a livré sa partition. Bien parti, il a su passer la main quand sa Honda n’était pas au niveau puis est monté en puissance lorsque les fruits du travail du HRC étaient prêts à être récoltés : « il m’a fallu perdre un championnat pour comprendre ça et c’est un prix élevé à payer. Lorsque j’ai perdu ma place de leader au Mans, je me suis juré de ne plus pousser si je ne le sentais pas. C’est ce que j’ai fait, et ce n’était pas facile ».

Une abnégation marquée par des points pris à chaque course disputée et récompensée sur le tracé du Motegi. Un circuit sur lequel il n’avait encore jamais été victorieux. Voilà qui est fait, avec le titre en sus ! « Je suis très content car c’est la première fois que je gagne ici et devant le patron de Honda en plus. C’est un moment spécial. C’est peut-être le titre qui m’a mis le plus la pression à conquérir. Mais aujourd’hui, j’étais assez relaxe. J’ai déjeuné de la même façon, et je suis allé aux toilettes comme d’habitude ! Lorsque vous êtes nerveux, vous y allez plus souvent non ? Et puis je dédie cette performance à ma grand-mère qui m’a toujours soutenu ».

Sur sa course, il précise : « Lorsque j’ai vu que Rossi était tombé, je me suis dit, allez, je donne tout pour la victoire. Puis mon panneau m’a informé de la chute de Lorenzo. Je crois que tout de suite après, je n’ai jamais fait autant d’erreurs sur ma moto ! Je croyais que c’était impossible de prendre le titre ici. Je me suis dit qu’on n’avait rien prévu mais l’équipe a toujours cru en moi et avait amené ce qu’il faut pour célébrer. » Des propos qui montrent un réel soulagement et un vrai plaisir dans l’aboutissement. Maintenant, lorsque l’on regarde les statistiques du pilote, on commence à être pris de vertige.

Marquez est le plus jeune pilote à revendiquer 5 titres et le moins âgé de l’Histoire à avoir récolté 3 couronnes dans la catégorie reine. Mieux, à 23 ans 242 jours, il devient le plus jeune quintuple Champion du Monde devant un certain Valentino Rossi qui en était là à 24 ans 238 jours en 2003. Au cours des 7 dernières saisons, il a gagné au moins 5 fois. Une performance uniquement réalisée depuis 1949 par Agostini et Hailwood.

Le reste est à l’avenant : 55 victoires, 64 pole-positions, 89 podiums, 48 tours le plus rapide, le tout en 147 Grands Prix. Ce qui nous fait un taux de réussite de 42% en termes de victoires en MotoGP et carrément de 72,4% pour ce qui est des podiums dans la même catégorie. A 23 ans seulement, rappelons-le … Et il reste encore trois Grands Prix à disputer en cette année 2016.

Tous les articles sur : Marc Marquez