Marc Marquez n’y croit pas trop, mais mathématiquement, c’est jouable. L’officiel Honda peut être couronné sur les terres de son employeur dès la prochaine manche du MotoGP au Japon. Comme en 2014. Mais ce sera plus compliqué.

Pour faire simple, il faudra à Marc Marquez une avance de 76 points sur son plus proche poursuivant au classement général pour être assuré d’un nouveau titre en MotoGP. Il devance actuellement Valentino Rosi de 52 unités et il a repoussé Jorge Lorenzo à 66 longueurs. Bref, sauf cataclysme ou suicide collectif chez Yamaha, l’opportunité de ceindre une nouvelle couronne mondiale sera plus grande en Australie, l’étape suivante du Japon.

Reste que Marc Marquez se dirige vers son troisième sacre dans la catégorie reine et son cinquième titre en sept ans après la 125cc en 2010 et le Moto2 en 2012. Le tout à 23 ans. Avec cette nouvelle consécration, il serait à la hauteur de Jorge Lorenzo en tant qu’Espagnol le plus décoré en Grand Prix puisque Por Fuera est actuellement le seul de cette nationalité à revendiquer cinq titres dont trois dans la catégorie reine.

Marc Marquez a récolté à ce stade de la campagne 2016 quatre victoires contre deux à Rossi et trois à Lorenzo. Dans une conjoncture où les deux pilotes Yamaha vont d’abord se neutraliser pour le gain de la place de leader au sein du team, ce n’est rien de dire que les augures sont favorables à l’équipier de Dani Pedrosa. Il lui faut éviter les erreurs, jouer placé, parer les coups et fuir les polémiques. Son plus grand danger sera lui-même. Et il le sait.

Mais chassez le naturel… « J’ai reçu beaucoup d’avertissements cette année, mais la chose essentielle est de se faire plaisir sur la moto et être bien au sein de votre équipe. Parce que, simplement, si vous n’éprouvez pas de plaisir, vous ne pouvez pas être rapide ».
Une conviction affichée en Aragon relayée par Crash.net qui ne peut toutefois pas masquer la maturité affiché par le #93 cette année…

Tous les articles sur : Marc Marquez