Après les résultats catastrophiques du Grand Prix du Qatar – où Pol Espargaro seizième à 33 secondes et Bradley Smith dix-septième à 39 secondes ont terminé à bonne distance de Karel Abraham et Tito Rabat – le constructeur autrichien doit maintenant progresser pour se rapprocher petit à petit à petit de ses adversaires.

Les deux KTM RC 16 étaient parties seules sur la dernière ligne de la grille de départ, et elles ne durent qu’à Sam Lowes de ne pas finir aux dernières places du Grand Prix. La déroute autrichienne fut telle qu’il fallut bien se poser quelques questions sur le bien-fondé de quelques choix techniques. Concernant les suspensions WP face aux Öhlins, aucune comparaison directe (même moto et même pilote essayant les deux consécutivement) n’a été possible, et il serait bien trop tôt pour critiquer le cadre en treillis tubulaire, tant que d’autres éléments ne seront pas en place. Ainsi on a compris chez KTM en voyant la performance de Johann Zarco ce dimanche pourquoi Yamaha n’avait pas souhaité garder Bradley Smith (0 victoire en 33 GP Moto2, 0 victoire en 70 courses MotoGP).

172614_bradley-smith-ktm-rc16-losail-2017

L’élément qu’il est le plus facile de modifier en cours de saison est le moteur, KTM en tant que nouveau venu n’étant pas limité, et pouvant faire autant d’essais que souhaité. Après avoir clamé haut et fort que le screamer (explosions éloignées) était plus performant que le big bang (explosions rapprochées), KTM s’est rendu compte que pour réduire les 30 secondes de retard à la fin du Grand Prix, il faudrait peut-être essayer ce fameux big bang, ne serait-ce que pour mieux utiliser les pneus Michelin.

Quand on dispose d’un bon screamer, fabriquer un big bang n’a rien de très compliqué car, comme l’explique le concepteur moteur KTM Kurt Trieb, il suffit de nouveaux vilebrequins et arbres à cames, le reste demeurant essentiellement identique. « Quand l’adhérence est faible et quand il s’agit de sortir des virages, nous avons des problèmes, » a expliqué Trieb à Speedweek.com.

172628_bradley-smith-ktm-rc16-losail-2017

« Nous avons essayé différentes inerties pour le vilebrequin, sans que cela ne réussisse jusqu’à présent. Nous travaillerons encore une fois dans cette direction et chercherons à trouver une solution. »

Mais si aucune solution n’est satisfaisante, Trieb envisage de passer au big bang.

« Nous avons choisi le screamer parce qu’il est simple, léger et fiable. Je pense que cela n’a pas été une mauvaise décision, parce que nous avons couru sans problème majeur de construction. Maintenant vient le moment où bien sûr vous passez à l’étape suivante et le big bang doit être considéré à nouveau. Vous avez besoin de nouveaux vilebrequins et de nouveaux arbres à cames. Il peut être sur la piste en trois mois, je pense. »

Il ne faudra pas perdre trop de temps : le GP d’Autriche aura lieu le 13 août.

172632_bradley-smith-_-mechanics-ktm-rc16-box-losail-2017

Photos : crédit Marcin Kin et Gold Goose pour KTM

Source Speedweek

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP