Nos deux compères du site Crash.net, Peter McLaren et Neil Morrison, ont interviewé Jack Miller au sujet du moteur 2017 qu’il a utilisé mercredi sous les couleurs du HRC pendant les tests MotoGP à Jerez.

Pour rappel, le pilote australien avait essayé le cadre spécifique de Cal Crutchlow lors des tests post-GP à Valence mais n’y avait pas le nouveau moteur, et ses premières réactions sont donc intéressantes.

 Jack Miller: “Nous avons seulement eu le nouveau moteur ici. Je leur ai juste donné mon retour d’information. Je suis assez heureux de la façon dont il a fonctionné. La moto est douce, confortable… C’était un jour très convenable. C’étaient mes chronos les plus rapides ici, donc je peux être heureux de cela. Mais bien sûr, nous devons trouver un peu plus. Les Ducati semblent toujours marcher vraiment bien ici en hiver, tandis que nous ne pouvons pas vraiment tirer le meilleur parti de la piste plus froide.
Nous nous sentons assez bien sur la moto. Nous devons travailler un peu plus sur la boîte de vitesse et des trucs  comme ça, juste à cause de la façon différente dont le moteur délivre sa puissance.”

Préférez-vous déjà le nouveau moteur à l’ancien?

Jack Miller: “Avec mon style de pilotage, oui. C’est doux, c’est facile, c’est très tranquille à piloter. Je n’ai jamais rien eu de tel auparavant en MotoGP. C’est certainement beaucoup plus doux. Je ressens que c’est beaucoup plus facile et convivial. Il  y a juste quelques problèmes de jeunesse mais ce n’est rien de majeur. Ce sont des tout petits riens si l’on considère le peu que le moteur a été essayé.”

Jack Miller précise ensuite que le moteur, encore très jeune, n’est pas dans sa configuration de puissance maximale, mais cela ne l’a pas empêché de réaliser 1’40.3 lors de chacun de ses deux jours d’essais, alors que son meilleur temps lors du Grand Prix était de 1’40.968.

Tous les articles sur : Jack Miller