Lors du 8e tour Grand Prix du Qatar, Iker Lecuona a été contraint de ranger sa KTM du team Swiss Innovative Investors en bord de piste, suite à un problème mécanique.

Une formule générique qui peut cacher beaucoup de choses et dont on ne connaît généralement pas l’explication exacte.

Le bloc japonais est parvenu à un niveau de fiabilité extraordinaire, aussi aurait-on pu ranger cet incident au niveau des statistiques et ne pas prendre de mesures spécifiques.

Sauf que là, en 8 années d’exploitation, il s’agissait certes d’une première. Après ouverture des carters neufs du moteur du jeune pilote espagnol, il a été constaté que la cause de son abandon était dû à un des coussinets de bielle mal lubrifié, quelque chose qui n’arrive jamais avec le vieux bloc Honda.

Après analyse, il a été détecté qu’un tube faisant partie du système de lubrification était cassé et entraînait une baisse générale de pression dans le circuit (Edité après vérification des informations: pièce #11 sur l’éclaté ci-dessous).

ExternPro, la société espagnole qui s’occupe de la maintenance des moteurs Honda a donc immédiatement décidé par précaution d’intervenir sur tous les moteurs ayant déjà effectué le Grand Prix du Qatar. Mais comme les motos y avaient tout de suite été mises en caisse pour être transportées par avion en Argentine, elle n’a pu le faire avant la livraison de celles-ci aux concurrents, hier.

Hier après-midi, on a donc pu assister au ballet des mécaniciens démontant les moteurs et les apportant à ExternPro pour y subir le remplacement des tubes concernés.

On le voit, ce n’est pas parce qu’il s’agit de la dernière année du moteur Honda en Moto2 qu’on est à l’abri de toute (mauvaise) surprise. Heureusement, Externpro veille au grain, et, au final, seul le malheureux Iker Lecuona aura pâti de cette défaillance inattendue.